” Blessures invisibles ” – Isabelle Villain

” Blessures invisibles ” – Isabelle Villain

Titre : Blessures invisibles
Auteur : Isabelle Villain
Format : numérique
Nombre de pages : 256
Editeur : Taurnada
Ressenti : Page turner, un régal, auteure à suivre

4ème de couverture / Résumé éditeur :
Le major Maraval est retrouvé mort à son domicile, une balle dans la tête, son arme à la main.
La thèse du suicide est pourtant très vite abandonnée par le groupe du commandant Rebecca de Lost, et les pistes militaires et familiales se multiplient.
Dans le même temps, le « tueur au marteau », demeuré silencieux depuis l’enterrement du capitaine Atlan, décide de reprendre du service.
Deux enquêtes sous haute tension. Un final explosif !

Mon avis :
J’ai eu la chance de pouvoir lire ce roman immédiatement après avoir terminé “Mauvais genre” qui le précède et dont la fin m’aurait frustrée si je n’avais pas pu le faire. De ce fait, je ne peux pas dire que j’ai retrouvé Rebecca et son équipe avec plaisir puisqu’il n’y a pas eu d’interruption. Cela dit, j’ai autant apprécié ma lecture que le tome précédent.

Comme dans “Mauvais genre”, Isabelle Villain ne se contente pas d’une simple enquête, elle l’insère dans un fait de société (le terme n’est pas forcément bien choisi mais c’est le seul que j’ai en tête au moment de la rédaction de cet article), ici le syndrome de stress post-traumatique (SSPT).

Lire les deux tomes coup sur coup m’a permis de ne pas oublier les personnages récurrents, de ne pas oublier leurs forces et leurs faiblesses.

L’auteure a, à nouveau, mis en place tout un tas d’indices, de fausses pistes dans le but de semer le doute dans l’esprit de tout le monde (lecteur compris), le tout sur un rythme dynamique. Cela concerne les deux affaires, celle du militaire (suicide ou meurtre ?) et celle du tueur au marteau. Aussi bien pour l’une que pour l’autre, rien n’est acquis et chaque rebondissement met à mal l’idée que vous vous faites sur le(s) coupable(s).

Concernant le tueur au marteau, je crois les avoir tous soupçonnés ou presque, même le vrai psychopathe pour finalement changer mon fusil d’épaule et me planter !

Une fois encore, on sent le travail de recherche derrière l’écriture. Isabelle Villain, ne se contente pas de mettre en place une simple enquête policière, elle fouille, développe pour construire ses personnages et son intrigue. L’ensemble est très bien maitrisé et mine de rien nous apprend des choses sur les procédures, sur le SSPT…

Pour revenir sur les personnages, j’ai beaucoup apprécié le nouveau médecin légiste. J’aime lorsque les personnages sortent un peu des sentiers battus et j’ai trouvé son personnage très intéressant. Et je me suis vraiment attachée à Rebecca, plus encore que dans “mauvais genre”. Tout ce qu’elle a vécu et vit dans cette histoire la rend plus forte mais elle n’en perd pas pour autant son humanité, elle ne devient pas un flic froid qui n’éprouve plus rien. Il suffit de lire la dernière phrase pour s’en assurer.

Enfin bref, Isabelle Villain est une personne dont je vais dorénavant suivre les sorties littéraires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.