Pull Bowfell

Pull Bowfell

Pas de chronique littéraire aujourd’hui (quoique…) mais du tricot (j’ai terminé ma dernière lecture hier soir, c’était donc un peu tôt pour publier quelque chose à son propos ce matin).

Le jacquard a depuis longtemps été quelque chose qui m’a fait peur et tenté en même temps. J’ai fait une toute petite tentative il y a 1 an ou 2 sur un bonnet et une écharpe et, n’ayant aucune méthode à appliquer, je n’avais pas été plus que ça satisfaite du résultat. Cependant, j’ai ajouté à ma liste de favoris sur Ravelry plusieurs modèles réalisés en jacquard. Je les trouvais beaux et j’avais l’espoir de pouvoir les réaliser un jour. J’ai même commencé à acheter de la laine en prévision… Mais je n’arrivais pas à me lancer.

Heureusement, un ouvrage est paru pour aider les personnes comme moi à comprendre la construction du jacquard et à trouver le courage de se lancer. Ce livre s’intitule “Tricoter le jacquard en rond” et a été écrit par Anna Dervout, plus connue sur Ravelry et Instagram sous le pseudo de “along avec anna”.

Ce livre est formidable pour dédramatiser le jacquard. Il est très bien détaillé, les explications sont claires, les photos magnifiques et il contient plusieurs modèles avec des niveaux de difficulté différents afin de permettre aux novices de franchir le pas et aux personnes qui connaissent déjà le jacquard de pousser un peu plus loin cette technique.

J’ai donc jeté mon dévolu sur le modèle “Bowfell”, un modèle simple mais avec un joli rendu. J’avais dans mon stock de laine de quoi le réaliser (laine achetée à la base pour un autre modèle de jacquard). Cette laine c’est la Cheeky Merino Joy de Rosy Green Wool en Night sky et Edelweiss. Elle est composée à 100 % de laine mérinos. Elle est très agréable à tricoter, glisse bien sur les aiguilles et donne au final un ouvrage léger, doux et chaud mais qui s’allongera facilement si on ne prend pas garde à bien faire sécher à plat le pull.

Mon échantillon n’a pas été facile à réaliser car les fils au dos m’ont gênée. Je pense que la prochaine fois je testerai l’échantillon tricoté en rond.

Les dimensions correspondant à ce qui était indiqué pour le modèle, j’ai donc opté pour la taille 2 (tour de poitrine 92 cm) et je me suis lancée…

Les explications pour tricoter ce pull sont claires et la seule difficulté que j’ai rencontrée, c’est de faire attention à la tension de mon fil. A plusieurs reprises, j’ai dû tirer un peu le fil contrastant car il se trouvait perdu dans la couleur principale. Heureusement, c’était visible dès les rangs suivants, ce qui m’a permis d’ajuster cette tension avant de tricoter à nouveau la couleur.

Au lieu de tricoter le pull sur toute sa hauteur et de faire les manches par la suite, j’ai préféré faire les manches dès que j’ai dû changer de pelote avant de terminer la hauteur. En effet, comme j’avais acheté la laine pour un autre projet, j’avais peur d’arriver en rupture avant de pouvoir finir, ce qui m’aurait vraiment ennuyée. Le plus judicieux était alors de faire les manches puis d’ajuster la hauteur selon ce qu’il me resterait. Au final, il m’est resté de la laine, j’aurais donc pu suivre les consignes dans l’ordre mais ce n’est pas grave, il valait mieux jouer la sécurité.

Une fois les deux manches tricotées, c’était parti pour une longue partie de jersey.

Comme je vous le disais, cette laine est très agréable à tricoter et le modèle avançait tout seul (ou presque).

Je n’ai pas vraiment mesuré la longueur tricotée avant d’aborder les côtes finales. Je n’aime pas les pulls courts alors je l’ai fait descendre sur les hanches. Peut-être que j’aurais pu le faire un peu plus court d’un ou deux centimètres car il s’allongera sans doute mais je me serais peut-être sentie moins à l’aise en le portant.

Le voici terminé mais non encore bloqué.

Il n’y avait vraiment que la partie jacquard qui avait besoin d’un blocage, je me suis donc concentrée sur cette partie et j’ai laissé le reste sécher bien tranquillement à plat.

Je n’ai pas voulu faire un blocage agressif afin que l’encolure ne s’échancre pas trop, du coup, la dernière rangée de “points” bleus sur fond crème n’est pas aussi nette qu’elle le devrait mais cela n’est pas choquant.

Au final, le pull est peut-être un peu moins ajusté que sur les photos du livre mais il pourra ainsi être porté sur un t-shirt léger sans que je me sente étriquée.

Ce pull m’a fait prendre conscience que le jacquard n’est pas si compliqué et m’a donné envie de prolonger l’expérience. Je ne vais pas sauter les étapes et choisir un projet simple avec uniquement deux couleurs pour le suivant (j’ai déjà une idée en tête) et une fois que je me sentirai à l’aise, je pourrai ajouter une couleur supplémentaire.

Ce livre est vraiment à ajouter à sa bibliothèque lorsque l’on tricote, il est très bien construit et à aucun moment je ne me suis sentie perdue et puis on y trouve plein d’astuces très utiles (ou qui le deviendront).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.