“Parasite” – Arnaud Codeville

“Parasite” – Arnaud Codeville

Titre : Parasite
Auteur : Arnaud Codeville
Format : papier
Nombre de pages : 410
Editeur : Auto-édité
Note : 15/20

4ème de couverture / Résumé éditeur :
Au coeur de la forêt de Raismes, près de Valenciennes, quatre adolescents repèrent un monastère en ruine. Ils y découvrent une crypte condamnée, où résonnent encore les pratiques d’un culte païen.
Ils ne sont pas seuls.
Tapie dans l’ombre, une menace les guette…

Mon avis :
La couverture de ce roman m’a tout de suite interpellée. Je la trouve incroyable et vraiment flippante, au point que, sur ma table de chevet, je posais le livre à l’envers afin de ne pas la voir ! Cela peut paraitre contradictoire, je sais, mais ne cherchez pas à comprendre, c’est tout moi, ça. 😉

Ce roman entre dans la catégorie “horreur” et autant vous ne me ferez pas regarder un film d’horreur (ou alors avec beaucoup de mal et au risque de me voir passer tout le film cachée derrière un coussin), autant en lire ne me dérange pas (j’ai dévoré beaucoup de Stephen King pendant mon adolescence). Ce style est censé vous procurer des frissons et “Parasite” a rempli sa mission haut la main en ce qui me concerne. Certaines scènes m’ont vraiment flanqué la trouille, ce qui n’arrive pas si souvent pour tout vous dire. Heureusement que j’habite à l’étage et que je ne peux pas voir de jardin en regardant par la fenêtre tout en étant tranquillement installée sur le canapé car je crois que j’aurais tiré les rideaux ou fermé les volets tout au long de ma lecture (ceux qui l’ont lu comprendront).

“Parasite” vous fait suivre deux périodes de la vie de Ben : l’adolescence (période où tout va commencer) et sa vie actuelle d’adulte et père de famille. Nous allons suivre ces deux époques alternativement.

Alors qu’il était adolescent, Ben et ses amis vont, sans le vouloir, libérer un être maléfique,  un parasite. Ils chercheront à libérer et sauver leur ami infecté.

Le Ben adulte tente de se remettre de la mort de son épouse et voit avec horreur ressurgir le passé.

L’auteur vous fait vivre les événements, c’est limite si vous ne sentez pas la température chuter et si vous n’imaginez pas les lumières en train de vaciller ! Les codes du genre (symboles païens et/ou religieux, paranormal, possession…) sont respectés et je me suis sentie dans l’ambiance de “Ça ” ou de la série “Stranger things”. Le suspense et l’angoisse sont omniprésents. L’écriture est fluide et rythmée. Arnaud Codeville parvient à vous tenir en haleine tout au long de votre lecture. Les aller-retour entre les deux époques se font de façon fluide sans vous perdre en cours de route. Les personnages ne sont pas superficiels même si les réactions de certains d’entre eux m’ont parfois dérangée.

Et puis il y a l’épilogue qui m’a laissée bouche bée.

Voilà ! J’espère ne pas en avoir trop dit mais en avoir dit assez pour vous donner envie de le lire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.