“Les Chiens” – Allan Stratton

“Les Chiens” – Allan Stratton

Titre : Les chiens
Auteur : Allan Stratton
Format : Kindle
Nombre de pages : 317
Editeur : Milan
Mon avis : 4,5/5

4ème de couverture :

Cameron, un ado qui doit fuir un père hyper violent, s’installe avec sa mère dans une ferme isolée. La maison a été le théâtre d’une tuerie familiale, un demi-siècle plus tôt. Cameron enquête sur ce drame, et découvre peu à peu de nombreuses similitudes entre le passé et son histoire personnelle présente… Une histoire dense et sombre où le passé et le présent s’entremêlent pour donner à ce récit une force bouleversante.

Mon avis :

Ce qui m’a d’abord attirée dans ce roman, c’est sa couverture que je trouve magnifique (bon Ok en format Kindle elle est en noir et blanc et moins angoissante que sur la version papier mais elle reste quand même très belle). Ensuite, c’est la 4ème de couverture qui a fini de me convaincre. Je ne savais pas que c’était un roman jeunesse et je ne l’ai su que bien plus tard. Cela dit en passant, peu importe que ce soit un roman jeunesse tant que c’est bien écrit et que l’intrigue est bonne.

L’histoire est celle de Cameron, un jeune adolescent, qui vit avec sa mère Katherine qui lui répète sans arrêt que son père, dont il a peu de souvenirs, ne doit surtout pas les retrouver car il est hyper violent et leur veut du mal. La conséquence de cela est qu’ils déménagent fréquemment. Il faut savoir que le récit est raconté selon le point de vue de Cameron uniquement, c’est lui qui parle au fil des pages. Une fois de plus, ils doivent déménager après que Katherine soit persuadée que le père les a retrouvés. Ils atterrissent dans une ville perdue et s’installent dans une vieille ferme isolée où un drame s’est déroulé un demi-siècle plus tôt. Rapidement, Cameron est sujet à des cauchemars, il voit, sent et entend des choses et cela empire un peu plus chaque jour. Sombre t-il dans la folie ou est-ce son imagination débordante qui lui joue des tours ?

Ce livre est une excellente surprise et j’avais beaucoup de mal à le refermer car je voulais vraiment connaitre le dénouement de l’histoire.

Les chapitres sont courts (peut-être parce que le roman est destiné à un public jeune) et l’ensemble est angoissant sans être terrifiant.

L’intrigue est bien menée et oscille constamment entre le réel et l’imaginaire. L’auteur sème des fausses pistes et nous fait douter. Cameron dit-il la vérité et voit-il réellement un fantôme ? A t-il une imagination (trop) débordante ? Sombre t-il dans la folie ? On se questionne sur l’attitude de la mère : qu’a t-elle vraiment subi par le passé ? Ne présenterait-elle pas un excès de paranoïa ? Que cache M. Sinclair, le fermier voisin ? Ken, l’agent immobilier, est-il trop gentil pour être honnête ? Et ce père que Cameron et sa mère fuient, est-il aussi terrible et dangereux que Katherine le laisse entendre ?

Beaucoup de questions trouvent une réponse dans les derniers chapitres, mais pas toutes et l’auteur laisse planer le doute sur Jacky et les chiens. Je pense que la fin aurait été différente si le livre avait été destiné à un lectorat adulte. Je dois dire que je ne l’ai pas trouvée à la hauteur du reste, trop rapide dans sa conclusion par rapport au reste de l’histoire.

Pour conclure, je dirais que c’est un livre prenant dont l’intrigue est bien ficelée et qui se lit avec plaisir.

(Et je ne résiste pas à l’envie de vous montrer la couverture en format papier)

Les commentaires sont clos.