“La passe-miroir – tome 2 : Les disparus du Clairdelune” – Christelle Dabos

“La passe-miroir – tome 2 : Les disparus du Clairdelune” – Christelle Dabos

Titre : La passe-miroir tome 2 Les disparus du Clairdelune
Auteur : Christelle Dabos
Editeur : Gallimard Jeunesse
Format : Kindle
Nombre de pages : 550
Mon avis : 5/5

4ème de couverture :

Fraîchement promue vice-conteuse, Ophélie découvre à ses dépens les haines et les complots qui couvent sous les plafonds dorés de la Citacielle. Dans cette situation toujours plus périlleuse, peut-elle seulement compter sur Thorn, son énigmatique fiancé ? Et que signifient les mystérieuses disparitions de personnalités influentes à la cour ? Ophélie se retrouve impliquée malgré elle dans une enquête qui l’entraînera au-delà des illusions du Pôle, au cœur d’une redoutable vérité.

Mon avis :

J’ai adoré ! Autant pour le premier tome il m’avait fallu quelques chapitres pour accrocher, autant pour celui-ci, j’ai tout de suite plongé dans l’histoire au point que j’avais du mal à refermer le livre (enfin la liseuse). Chose assez rare chez moi, j’ai lu au moins un chapitre tous les soirs, même les soirs où je me couchais tard (l’avantage de la liseuse c’est que je savais à peu près combien de temps chaque chapitre me prendrait à lire). Et pour les derniers chapitres, je devais me faire violence pour ne pas les lire d’une traite (quel dommage que je n’étais pas en vacances !).

L’intrigue est présente dans quasiment tous les chapitres et est rudement bien menée. Christelle Dabos sait nous tenir en haleine jusqu’au final que l’on ne voit pas venir ! L’histoire tourne moins autour d’Ophélie, même si elle reste le personnage central. Elle a muri par rapport au premier tome. Ce n’est plus la petite chose qui se demande ce qu’elle vient faire ici et qu’elle sera son rôle. Elle a gagné en maturité, en assurance même si sa maladresse est toujours présente. Elle se rebelle, ose tenir tête et affronte de nombreux dangers.

Thorn quant à lui, commence tout doucement (et à demi-mots) à se dévoiler. Et je m’aperçois qu’en fait, je l’aime bien car il y a quelque chose derrière son côté froid et rigide (je reste volontairement évasive afin de ne pas trop en dire pour les personnes qui n’ont pas lu le livre).

On découvre également d’autres facettes de Berenilde et d’Archibald.

Une fois de plus, les personnages secondaires sont bien développés, bien étudiés et ne font pas juste figure de pions. Ils sont partie prenante de l’intrigue, chacun jouant un rôle bien précis, et il faut saluer tout le talent et le travail de Christelle Dabos pour cela. Elle a très bien su développer tous les fils qui sont reliés aux personnages principaux, même les plus minces.

Même si l’histoire principale tourne autour des fameuses disparitions, on passe quasiment tout le livre à se demander si le mariage va avoir lieu, si Berenilde va mener sa grossesse à terme. Je vous rassure tout de suite, vous aurez les réponses à ces questions mais je ne vous dirai pas lesquelles.

Que dire de la fin si ce n’est qu’elle fait naitre encore plus de questions !

Je pense que vous aurez compris que j’ai vraiment eu un coup de cœur pour « Les disparus du Clairdelune ». Je vais me plonger sans trop attendre dans la suite en espérant que le tome 4 ne sera pas trop long à sortir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *