Liseuse : mon avis sur le sujet

Liseuse : mon avis sur le sujet

Bonjour,

S’il y a une chose dont je suis certaine, c’est que j’aime lire et que j’aime les livres. Cependant, je rencontre deux problèmes qui se trouvent liés. Le premier c’est que j’ai peu de temps pour lire. Pour être tout à fait honnête, je devrais dire que je m’accorde peu de temps pour lire. Je regarde la télé tous les soirs et s’il en est de même pour vous, vous savez que plus cela va, plus les films/séries/émissions commencent tard. Dorénavant, ils commencent rarement avant 21 h, voire 21 h 10 et avec les coupures de pub, on arrive vite à une heure de coucher à 23 h au plus tôt si l’on peut dire.

Il va sans dire que le temps de passer par la salle de bains, je me mets rarement au lit avant 23 h 30. Pas question alors de prendre le livre qui trône sur ma table de chevet ! Oh bien entendu, si cela n’arrive qu’une fois dans la semaine, cela va aller mais si c’est tous les soirs, je finis épuisée à la veille du week-end. En vieillissant, on devient moins résistant et on récupère moins vite et bien !

Conséquence de tout cela, ma pile de livres à lire ne cesse d’augmenter alors que celle des livres lus stagne.

Se pose alors le deuxième problème, celui de la place occupée par les livres. J’ai plein de livres à lire à la maison, mais aussi plein chez mes parents au point que je ne sais même plus ce que j’ai ! C’est terrible, non ?

Il y a de cela quelques années, j’avais acheté une liseuse (je me demande d’ailleurs si je n’en ai pas déjà parlé, sans doute pas sur ce blog car je n’en ai pas retrouvé trace, mais vraisemblablement sur l’ancienne version). Elle était de marque Sony et je l’avais acquise pour lire des classiques. Je ne voulais pas les acheter (certains sont de gros pavés et quel dommage de devoir payer pour des œuvres qui sont passées dans le domaine public et que l’on peut obtenir gratuitement sous un format numérique d’autant plus qu’il arrive que l’on n’accroche pas et que l’on abandonne le livre – c’est ce qui m’est arrivé avec “Notre Dame de Paris” que je n’ai jamais pu achever). Sur cette liseuse, j’avais téléchargé de nombreux classiques, que je n’ai jamais lu pour la plupart…

Ma Sony a fini par prendre la poussière dans un coin parce que je ne voulais pas dépenser d’argent pour lire dessus (oui je sais, c’était stupide).

Depuis cet été, j’ai pris la résolution de lire quelques pages tous les soirs (sauf quand je me glisse dans mon lit à 23 h 30). Entre les chats qui viennent faire un câlin et par la même occasion se frotter contre le livre (et parfois essayent de le mordiller – je veille toujours au grain là-dessus car je déteste lorsque mes livres se trouvent abimés) et le poids du livre qui m’endolorit les poignets (allez tenir un gros livre d’une main – parce que vous caressez une minette de l’autre – et vous sentirez rapidement le poids dudit livre),  j’ai fini par repenser à la liseuse et me dire que cela pourrait être plus pratique au final.

Sauf que ma Sony avait bien vieilli et qu’il n’y avait plus de mises à jour permettant de lire les derniers formats. Alors mis à part pour lire les livres qu’elle contenait déjà, elle ne me servait plus à grand chose…

Je me suis donc renseignée à droite à gauche pour trouver la liseuse qui pourrait me convenir. J’ai comparé et réfléchi et mon choix s’est porté sur la Kindle Paperwhite d’Amazon. La Kobo me paraissait pas mal non plus mais je suis plus cliente chez Amazon qu’à la Fnac.

Cela fait deux mois que  je m’en sers et je dois dire que j’en suis plus que ravie.

J’ai commencé par lire des nouvelles et là je lis mon premier “gros” livre (“La servante écarlate” de Margaret Atwood).

Voici donc ce que j’en pense.

Le confort de lecture

Il y a un réel confort de lecture. A la différence d’une tablette ou d’un écran d’ordinateur, une liseuse utilise la technique e-ink qui n’agresse pas les yeux. On n’a pas devant soi un écran brillant, avec une lumière agressive, plein de reflets qui nuisent à la lecture. Ici, c’est comme si vous aviez un livre papier entre les mains. Vous pouvez lire en plein soleil sans problème, par contre, il faut opter pour une liseuse avec écran rétro-éclairé afin de pouvoir lire dans la pénombre en vous passant d’une lumière d’appoint.

Je peux lire longtemps sans sentir de fatigue oculaire et sans effet sur mon endormissement (il m’arrive même parfois de piquer du nez devant ma liseuse comme avec un livre papier, chose qui ne m’arrive jamais devant ma tablette).

Si vous avez des soucis pour lire les petits caractères, vous pouvez les agrandir sans problème.

Autre point important, le poids.

La liseuse est légère et j’apprécie le fait de pouvoir la tenir d’une seule main sans me briser le poignet. Je peux m’occuper d’un chat tout en continuant à lire et je n’ai même pas besoin de ma deuxième main pour tourner les pages. Je ne rencontre plus ce souci que j’avais lorsque je lisais des livres de plusieurs centaines de pages où je devais poser le livre de temps en temps à cause de douleurs qui commençaient à poindre dans mes poignets. Je peux tranquillement m’allonger sur le dos et lire paisiblement sans ressentir la moindre douleur ou un quelconque engourdissement.

Le gain de place

Alors là, il n’y a pas photo. Vous pouvez stocker un nombre incroyable de livres sur une liseuse et c’est vraiment pratique car si vous avez un coup de cœur (ou si une promo se présente), vous pouvez acheter sans vous demander où vous allez bien pouvoir ranger vos derniers achats.

Je remercie vraiment la liseuse pour cela car par le passé, il m’est arrivé de renoncer à un achat car je savais que je ne lirais pas le livre tout de suite et que je n’avais pas de place pour le ranger en attendant.

Si vous partez en vacances, vous pourrez partir léger car c’en sera fini des 15 livres à caser dans la valise (il va sans dire aussi que d’un point de vue poids vous sentirez également la différence).

Le format des données

Avec la Kindle, il faut télécharger ses livres sur Amazon, mais il existe une application nommée Calibre qui permet la conversion d’autres formats. Je ne m’en suis pas encore servie car jusqu’ici j’ai trouvé mon bonheur sous le format de base donc je ne peux pas juger ce programme mais il semblerait qu’il soit très efficace et pratique.

Vous ne pourrez pas corner vos pages de livres (tant mieux car je déteste cela et je préfère utiliser un joli marque-page), mais vous pouvez utiliser un marque-page virtuel (dommage pour mes jolis marque-pages bien réels).

Vous pouvez également laisser des notes si l’envie vous en prend.

En bas des pages, le pourcentage déjà lu est indiqué, cela permet de savoir où l’on en est dans la progression du livre. Par contre, je regrette de ne pas savoir combien de pages fait un chapitre, j’entends par là que je déteste m’arrêter au milieu d’un chapitre et qu’avec un livre papier, il m’arrive de compter combien le chapitre fait de pages avant de décider si oui ou non je vais le lire (selon l’heure qu’il est). Mais peut-être que cette fonction existe et qu’il me faut la découvrir.

Il y a peut-être également d’autres fonctions comme des statistiques mais je ne me suis pas penchée dessus.

Le prix des livres

Il est légèrement moins cher qu’en librairie, mais comme je le disais plus haut, certains classiques peuvent être trouvés gratuitement.

L’autonomie

Elle semble tenir la route. Je ne l’ai rechargée qu’une seule fois au tout début (elle est arrivée avec une légère charge de la batterie).

Je n’ai pas encore assez de recul cependant pour juger ce point. Je vais déjà voir combien de pourcentage il me restera une fois que j’aurai terminé ce livre de 544 pages.

Cette liseuse ne peut pas s’éteindre complètement et c’est un reproche que je pourrais lui faire. En fait, elle se met en veille si l’on ne s’en sert pas pendant un certain temps, si l’on rabat la couverture  ou si l’on appuie sur le bouton situé sur la tranche. L’écran s’éteint alors mais pas la liseuse. Si vous ouvrez le rabat-couverture, elle s’allume aussitôt et affiche la dernière page où vous étiez. J’aimerais pouvoir l’éteindre complètement si je sais que je ne vais pas l’utiliser pendant un certain temps, par exemple.

Conclusion

Je suis convaincue et je dois reconnaitre que depuis que je l’utilise, je lis pratiquement tous les soirs, chose que je ne faisais plus avec mes livres papier. J’ai l’impression d’avoir retrouvé une certaine envie de lire ou plutôt un confort de lecture qui a regonflé mon plaisir de lire.

Je pense également que mes lectures seront plus proches des sorties littéraires, de l’actualité du livre.

Ce n’est pas pour cela que je vais abandonner les livres papier. Il me reste tout un tas de livres papier à lire et que j’ai envie de lire et puis il y a aussi les beaux livres qui ne trouvent leur salut à mes yeux que dans un format papier, avec ce plaisir de tourner les pages, de toucher.

Et en ce qui vous concerne, êtes-vous complètement réfractaire aux liseuses ou bien ont-elles su trouver une place dans votre cœur ?

 

4 réactions au sujet de « Liseuse : mon avis sur le sujet »

  1. Hello!
    Je pique de temps en temps la liseuse de mon homme, pour lire des sagas par exemple, mais je reste une passionnée du format papier, pour le plaisir et pour que les libraires ne disparaissent pas…
    Bonne lecture!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *