Jupe Fumeterre de Deer and Doe

Jupe Fumeterre de Deer and Doe

Changement de registre aujourd’hui pour ce billet. Je profite du fait que je n’ai pas de livre à chroniquer (la fatigue se faisant ressentir, je lis peu avant de m’endormir) pour vous parler de couture. Aussi, je vais revenir sur ma jupe phare de ces derniers mois : la jupe Fumeterre de Deer and Doe. Je l’ai cousue 4 fois en 2 mois.

Pour les personnes qui ne connaissent pas, Deer and Doe est une marque française qui a sorti son premier patron il y a 10 ans. La jupe Fumeterre fait partie de la collection automne-hiver 2015. Je me souviens de l’avoir remarquée à l’époque mais sa maxi longueur m’avait effrayée (lorsque l’on est petite – je mesure 1 m 57 – les maxi jupes ne sont pas toujours seyantes).

Fumeterre est donc une jupe longue à taille haute. Elle se décline sous deux versions. La première est boutonnée sur le devant alors que la deuxième présente une braguette et des poches plaquées à rabat. La ceinture est élastiquée au dos pour apporter plus de confort. De par son ampleur, c’est une jupe gourmande en tissu (entre 2 m 80 et 3 m en 150 cm). Cela dit, l’avantage d’être petite, c’est que l’on a besoin de moins de tissu (j’ai réussi à chaque fois à tout faire rentrer dans 2 m alors même que certains tissus avaient un sens). Selon le tissu utilisé, le rendu sera différent avec plus ou moins de tenue.

Alors que je cherchais un modèle pour réaliser une jupe longue, ce patron est revenu à plusieurs reprises sur les résultats qui s’affichaient. J’ai ainsi eu l’occasion de voir son rendu sur des personnes de petite stature et cela m’a plu, alors je me suis lancée.

J’ai opté pour la taille 40, taille dans laquelle je coupe généralement mes coutures de cette marque. Afin que la longueur soit adaptée à ma morphologie, j’ai pris la plus petite longueur et raccourci la jupe de 25 cm. Le livret d’explications mentionne des marges de couture de 1,5 cm, cela dit, je ne m’en suis aperçue qu’une fois ma couture bien avancée (en règle générale, les marges de couture sont de 1 cm et je n’ai pas pris garde à cette différence). Cependant, cela n’a pas été dérangeant pour la réalisation de la jupe. Pour mes 4 jupes, j’ai opté pour la version boutonnée.

Les explications sont très claires (en tout cas pour ce qui est de la version que j’ai choisie) et la réalisation du modèle ne pose pas de difficultés particulières. Il faut simplement prendre son temps afin d’assembler les différents pans (il y en a 8) qui composent la jupe et croyez-moi, cela prend du temps.

Pour ma première version, j’ai opté pour une viscose Lise Tailor que j’avais en stock. A la base, j’avais prévu d’utiliser ce coupon de tissu pour coudre une robe mais je n’ai jamais eu de coup de coeur pour associer un modèle à ce tissu. Sa fluidité et son motif en ont fait quelque chose qui s’associent très bien avec le modèle de la jupe.

Comme je le disais, pas de difficultés pour la couture. Je n’ai pas ajouté la parementure au niveau de l’ourlet du bas car j’avais peur que cela alourdisse le tissu. J’ai donc fait un mini ourlet simple et cela va très bien. Je n’ai pas non plus ajouté l’élastique au dos car la taille est ajustée sans. Cela dit, j’ai quand même laissé les ouvertures dans l’éventualité où je devrais insérer un élastique.

Je me suis tellement sentie à l’aise dans cette jupe que c’était une évidence pour moi d’en faire une seconde. Je la voyais très bien dans du lin.

(Désolée pour le côté chiffonné mais vous savez comme moi ce que donne le lin une fois porté)

Ma deuxième Fumeterre a donc été cousue dans un chambray 100 % lin beige clair trouvé chez Ma Petite Mercerie. Je n’ai rien changé par rapport à ma première version. Vous pouvez voir dans la version de profil que le tombé est légèrement différent de la première. C’est ce que je vous expliquais par rapport à la différence de rendu selon le poids et la fluidité du tissu.

Par la suite, je me suis dit qu’avec un tissu plus sombre, cette jupe pouvait également se porter à l’automne, voire à l’hiver (il ne faut pas oublier qu’elle fait partie d’une collection automne-hiver).

Dans mon stock de tissu, j’avais un coupon acheté chez Majam qui pourrait très bien faire l’affaire. Je l’avais acheté à la base pour faire une robe mais à réception, il s’était avéré un peu trop rigide pour le projet auquel il était destiné. Composé d’un mélange de lin et de coton, plus épais que les deux tissus utilisés précédemment mais sans être trop raide, il pouvait convenir pour Fumeterre.

Cette fois-ci, j’ai décidé d’ajouter les poches. Je trouve que la jupe rend à merveille dans ce tissu et je suis ravie du résultat.

Et puis, il y avait un autre tissu dans lequel je voyais très bien ce modèle, c’est la viscose Matriochka de Lise Tailor. Ce tissu coloré sur fond sombre est parfait pour l’automne. J’ai donc cousu ma dernière Fumeterre dans ce tissu dans une version avec des poches. Le tissu étant fluide, je trouve que les poches ont tendance à bailler un peu, je pense qu’elles sont plus appropriées avec un tissu qui a un peu plus de tenue.

Avec ces quatre versions, j’ai de quoi porter cette jupe en toutes saisons pour mon plus grand bonheur. Je ne pense pas en refaire une de si tôt même si j’avoue qu’une version vraiment hiver me tenterait bien (il faut juste trouver le bon tissu, pas trop lourd). Et puis, je ne dis pas non non plus à une version avec braguette pour changer un peu. Alors qui sait…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.