“Rouge” – Koz

“Rouge” – Koz

Titre : Rouge
Auteur : Koz
Format : papier
Nombre de pages : 320
Editeur : Fleuve noir
Dates de lecture : 07/09/2022 – 18/09/2022

4ème de couverture / Résumé éditeur :
De nouvelles menaces mettent notre monde en péril…
Tandis qu’une canicule sans précédent s’est abattue sur la France, les départs de feu se multiplient dans la garrigue aux alentours de Marseille, provoquant de véritables scènes de panique. L’intention criminelle ne fait aucun doute. La cellule Vulcain, qui enquête sur les causes d’incendies suspects, est mise à contribution pour identifier et arrêter les responsables de cette catastrophe.
Une mission dont le capitaine Hugo Kezer, en charge de la cellule Nouvelles Menaces, va rapidement prendre le commandement. En effet, celui-ci se trouve justement dans la région pour rendre visite à sa fille, Mila, qui s’est portée volontaire au sein d’une association pour secourir la faune mise en danger par les feux de forêt. Impossible alors, pour lui, de ne pas se lancer à corps perdu dans cette affaire.
Pourtant, sans tarder, ses investigations sur les ” mégafeux ” en cours vont compromettre son propre enfant…

Mon avis :
Sorti le même jour que “Noir”, c’est le deuxième tome de la série. Nous y retrouvons les mêmes personnages que dans “Noir”.

Je ne sais pas si c’est à cause du thème abordé et qui fait écho à l’été que nous venons de passer mais je l’ai préféré au précédent tome. Et tout comme pour “Noir”, nous nous retrouvons ici avec un thriller, une enquête policière.

Le récit est à nouveau dense mais moins cinématographique (ou télévisuel) que le premier. L’auteur nous tient en haleine mais mon ressenti a été différent sans que j’arrive à l’expliquer. L’histoire est rythmée, avec des questions qui naissent à point nommé et une tension qui monte chapitre après chapitre.

Une fois de plus, la guerre entre les différents services est en toile de fond avec pour conséquences de ralentir les investigations, que ce soit à cause d’un manque de communication, d’éléments volontairement tus ou du désir de ramener le succès à son service.

Kezer et Gilardini sont toujours ennemis mais un retournement de situation leur fera enterrer la hache de guerre pendant un temps.

Les personnages sont nombreux et il arrive que la confusion se fasse entre les différents protagonistes, cela dit si vous ne tardez pas trop à lire le roman, vous ne devriez pas être trop perdus.

Le récit est construit sous le même principe que “Noir”, à savoir jour après jour. J’aurais aimé que les heures soient mentionnées également, cela aurait apporté plus de poids aux températures affichées.

Je ne me suis pas posé de questions sur la crédibilité ou non de l’histoire, je me suis tout simplement laissée portée par le récit où tout s’enchaine à une vitesse folle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.