“De l’or et des larmes” – Isabelle Villain

“De l’or et des larmes” – Isabelle Villain

Titre : De l’or et des larmes
Auteur : Isabelle Villain
Editeur : Taurnada
Format : numérique
Nombre de pages : 256
Dates de lecture : 27/12/2021 – 30/12/2021

4ème de couverture / Résumé éditeur :
Jean-Luc Provost, le très médiatique entraîneur de gymnastique français, meurt dans un accident de voiture. La thèse du suicide, à seulement six mois des prochains jeux Olympiques de 2024, est très vite écartée.
L’affaire, considérée comme sensible et politique, est confiée au groupe de Lost. Pourquoi vouloir assassiner un homme qui s’apprêtait à devenir un héros national ?
Rebecca et son équipe se retrouvent immergées dans un monde où athlètes et familles vivent à la limite de la rupture avec pour unique objectif l’or olympique. Ils sont prêts à tous les sacrifices pour l’obtenir.
Jusqu’au jour où le sacrifice demandé devient insurmontable…

Mon avis :
J’aime beaucoup les romans paurs aux éditions Taurnada car ils sont courts mais efficaces et celui-ci ne déroge pas à la règle.

C’est le quatrième roman d’Isabelle Villain que je lis. J’ai pris plaisir à retrouver le groupe de Lost dans cette histoire. Celui-ci a été remanié par rapport au dernier opus avec des départs et des arrivées mais il reste toujours aussi soudé et efficace.

Avec “De l’or et des larmes”, j’ai découvert le milieu de la gymnastique de haut niveau et ses entrainements très intensifs et rigoureux. Un milieu fermé qui fait bloc quand les enjeux sont la plus haute marche du podium.

On sent que l’auteure maitrise son sujet et même si la gymnastique ne vous passionne pas, je n’ai aucun doute que sa plume saura vous captiver.

L’enquête est rondement menée avec des rebondissements qui arrivent au bon moment, des spéculations qui vous mènent dans des directions différentes et vous font autant réfléchir que l’équipe d’enquêteurs.

Avoir lu les précédentes enquêtes de Rebecca de Lost est un plus mais si ce n’est pas le cas, cela ne gênera pas votre lecture. Cela apporte une continuité et permet de mieux comprendre les différents protagonistes de l’équipe, d’autant plus que leurs vies personnelles ne leur permettent pas de souffler, mais Isabelle Villain n’a pas laissé de côté la psychologie des personnages alors vous pourrez les comprendre malgré tout (et je dois vous avouer que je ne me souvenais pas de tout ce qui avait pu leur arriver dans les précédentes enquêtes).

Je ne vous en dévoilerai pas plus mais sachez que vous serez confrontés à des sujets d’actualité (et je ne parle pas que des Jeux Olympiques de 2024 qui se dérouleront dans notre pays).

Une lecture plaisante qui mettra votre esprit à rude épreuve.

Je remercie Joël pour l’envoi de ce roman avant sa sortie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.