Calendriers de l’avent 2021 – bilan

Calendriers de l’avent 2021 – bilan

Le moment est venu de vous faire un petit bilan sur les calendriers de l’avent achetés cette année. Déjà ? me direz-vous. Effectivement, nous ne sommes pas encore arrivés au 24 décembre mais je peux d’ores et déjà vous faire le retour sur ce que j’en ai pensé.

Cette année, j’ai 5 calendriers à ouvrir quotidiennement : 2 thés (Infini & Tea et Mariage Frères), 1 graines (Mange tes graines), 1 papeterie (Le Prince au Petit Pois) et 1 chocolats (After Eight).

Pour tout vous dire, mon avis est mitigé. Dès la première semaine, j’ai commencé à éprouver une sorte de lassitude, ce qui n’était vraiment pas bon signe… Et vous n’aurez pas manqué de remarquer, si vous avez l’habitude de venir sur ce blog, que je n’ai pas partagé de photos ici comme je l’ai fait par le passé. Je poste les photos sur Instagram mais j’avoue ne pas être trop inspirée, et aussi manquer cruellement de temps pour les faire.

Je passe vite fait sur celui contenant des chocolats car c’est mon petit plaisir du soir et que j’adore les After Eight, donc de ce côté, aucune déception.

Concernant le calendrier de Mange tes graines, je l’avais déjà pris l’année dernière. Chaque jour, nous devons piocher dans un sac un mélange salé ou sucré de graines. Leurs mélanges sont délicieux, mais je suis encore sur mon stock (le salé relève mes soupes et le sucré apporte du croquant à mes porridges). De ce fait, mis à part deux sachets, je n’en ai pas pioché plus. Il faut dire que ces petits sachets renferment de quoi faire deux utilisations. Résultat, je pense que si le calendrier est proposé l’an prochain, je ne le prendrai pas. Sur mes photos de partage, je n’ai pas jugé nécessaire d’ajouter ce petits sachets car, à mes yeux, cela n’apportait pas grand chose.

Emma, du Prince au Petit Pois, proposait cette année son premier calendrier. J’aime beaucoup ses illustrations alors je me suis lancée dans l’aventure même si je ne savais pas trop ce qu’il contiendrait. Le premier jour, il y avait un mug ce qui était parfait pour mes futures dégustations de thé. Pour la suite, j’ai trouvé qu’il y avait du bon et du moins bon. Je ne parle pas là des illustrations qui sont toujours aussi réussies mais du contenu. En effet, je suis ravie des enveloppes qui contiennent des cartes, des marque-pages ou des carnets, je le suis moins pour celles contenant des stickers. Pas que ces derniers me déplaisent, ils sont mignons comme tout, c’est juste que d’avoir 5 voire 10 stickers identiques dans la même enveloppe n’est pas vraiment ce que j’attendais. J’ignore si Emma reproposera le calendrier en 2022, mais si c’est le cas, je ne suis pas certaine de le prendre. Je préfère aller directement sur sa boutique et prendre ce qui me sera vraiment utile.

J’en arrive maintenant aux calendriers contenant du thé. A la base, j’en ai acheté 3. En plus de ceux déjà cités, j’ai également le Chercheurs de thé du Palais des thés. Cependant, je l’ai acheté dans l’objectif de ne l’ouvrir qu’après Noël et je m’y tiens.

Comme l’an passé, j’ai opté pour le calendrier de Infini & Tea, dont j’aime l’idée qu’il ne contienne pas que du thé, et celui de Mariage Frères pour la beauté du packaging et la possibilité qu’il m’offre de découvrir leurs thés que je connais peu.

Avant d’aller plus loin, il faut savoir que la majorité des thés que je bois sont natures. Je réserve les thés aromatisés à la pause matinale au bureau et aux petits-déjeuners du week-end et des vacances. Cette précision va évidemment jouer sur mon ressenti.

Mélissa de Infini & Tea, nous propose cette année un calendrier présenté dans un magnifique visuel aux couleurs de la banquise. C’est la deuxième année que je prends ce calendrier. Nous y trouvons des thés noirs, verts, oolong et rooibos aromatisés. J’ai trouvé une certaine continuité et ressemblance dans les thés présents (dans mes souvenirs, ceux du précédent étaient plus variés). Je trouve cela dommage car il existe une telle variété d’aromatisation que cela aurait pu valoir la peine de les exploiter plus. Cela dit, c’était peut-être une volonté de Mélissa de procéder ainsi. Comme je le disais, j’ai plus l’habitude des thés non aromatisés et là, j’avais un peu la sensation de boire toujours le même style de thé, avec une aromatisation qui se ressemblait d’un thé à un autre mais avec une base différente. Peut-être aussi que cela vient du fait que je ne prends pas vraiment le temps de déguster les thés, je les bois en déjeunant comme je boirais un verre d’eau et je sais pertinemment que ce n’est pas la bonne façon de procéder pour bien profiter des saveurs qui se dégagent d’un thé.
Je suis un peu restée sur ma faim aussi pour les cadeaux des partenaires. Peut-être est-ce dû au fait que je n’ai pas eu l’effet de surprise comme l’année dernière et que j’avais l’impression de retrouver la même chose à de rares exceptions… Certes, les surprises sont jolies mais je n’ai pas été comblée.
En conséquence de cela, je ne pense pas réitérer l’expérience l’année prochaine.

J’en arrive maintenant au dernier calendrier, celui de Mariage Frères dont c’est la troisième édition. Il faudrait que je compare par rapport à celui de 2019 et 2020 mais il me semble que l’on ne retrouve pas les mêmes thés. La maison nous a gratifié, cette année, de nombreux thés à la liqueur bleue (pour mon plus grand bonheur visuel). J’achète peu de thés de cette marque car je trouve que leur prix n’est pas à la hauteur des mélanges et aussi car la majorités des thés proposés sont aromatisés. Le calendrier permet une découverte sans avoir à payer le prix fort pour une petite boite avec le risque de ne pas jubiler à la dégustation ou au contraire d’avoir un coup de cœur. Le souci avec Mariage Frères, c’est qu’ils restent très évasifs sur les aromatisations et que la majorité du temps vous n’avez comme description que “notes fruitées” ou “notes florales”. Les thés du calendriers ne dérogent pas à la règle et bien souvent, je n’ai pas réussi à définir les dites notes fruitées (d’après moi souvent des fruits rouges ou de la vanille). Cependant, ils ont fait en sorte que l’on n’ait pas l’impression de boire deux jours de suite le même thé, notamment en jouant avec l’effet visuel de la liqueur présente dans la tasse (et vous savez comme moi que le visuel a son importance sur le goût).
Ce calendrier, s’il existe l’année prochaine, je devrais le prendre à nouveau.

C’est la première fois que je ressens de la lassitude avec mes calendriers. J’en ai déjà eu plus et le problème que je rencontrais était de savoir quand j’allais boire les thés, mais là, c’est différent, j’ai rencontré un vrai manque de motivation pour faire les photos alors que j’avais ce désir de partage avec vous. Je n’étais pas inspirée. J’avoue ne pas me l’expliquer mais c’est sans doute le signe que l’année prochaine, il me faudra revoir tout cela à la baisse et que je ne me contenterai vraisemblablement que d’un seul calendrier (mis à part l’incontournable After Eight).

Comme je vous le disais au début de ce billet, ce bilan est mitigé mais cela n’est en rien dû à la qualité des calendriers. Peut-être tout simplement que cette année la magie de Noël n’a pas vraiment opéré sur moi, et Dieu sait pourtant que j’adore cette période…

Je vous souhaite de belles fêtes de fin d’année.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.