“L’oeil du chaos” – Jean-Marc Dhainaut

“L’oeil du chaos” – Jean-Marc Dhainaut

Titre : L’oeil du chaos
Auteur : Jean-Marc Dhainaut
Editeur : Taurnada
Format : numérique
Nombre de pages : 256
Dates de lecture : 13/07/2021 – 19/07/2021
Ressenti : Voyage post-apocalyptique

4ème de couverture / Résumé éditeur :
Tandis qu’une canicule sans précédent frappe l’Europe, Théo, un jeune lycéen de 17 ans, est terrifié quand il réalise que les photos qu’il vient de faire dévoilent l’horreur et le chaos 21 jours à l’avance…
Mais personne ne le croit. Et lorsque, partout dans le monde, le courant disparaît, les avions s’écrasent et que toutes les cloches des chapelles et des églises se mettent à sonner inexplicablement, il est déjà trop tard.
Théo est alors loin d’imaginer l’incroyable mission de survie et d’espoir que le destin lui réserve.

Un thriller d’anticipation à la frontière du réel, percutant et chargé d’émotions.

Mon avis :
Une fois de plus, je remercie Joël des éditions Taurnada pour sa confiance et l’envoi de ce roman avant sa sortie.

Ce roman, il fait froid dans le dos. Si l’on balaie le côté fantastique de l’histoire (un appareil montre ce qui va se passer 21 jours plus tard), on se retrouve face à une histoire qui pourrait tout à fait se produire dans un futur plus ou moins proche.

Le dérèglement climatique, on le vit avec une météo capricieuse, des saisons complètement chamboulées, des catastrophes naturelles à n’en plus finir. Fort heureusement, nous n’en sommes pas (encore) à ce que peut vivre Théo et ses contemporains mais Jean-Marc Dhainaut nous peint un tableau très sombre de ce qui pourrait nous attendre.

A cela va se greffer toute l’ignominie de l’être humain, sa régression qui survient rapidement lorsqu’il est question de sa survie et qu’il n’est plus capable de voir plus loin que ses propres besoins. Le partage n’existe plus, l’aide non plus, la violence est omniprésente. L’homme redevient le pire animal possible et même pire.

Ce roman d’anticipation n’a pas de temps morts, vous accompagnez Théo tout au long de son voyage. Il commet des erreurs, mais qui ne les ferait pas face à ce qu’il vit, à ce qu’il voit mais sa rencontre avec Drazic, un homme qui va le prendre sous son aile va le changer. Il va apprendre à survivre et à garder espoir. Je me suis vraiment attachée à ces deux personnages. Les réactions de Drazic peuvent parfois sembler dures mais ses actes sont toujours réfléchis, il a un passé, il connait les hommes et leurs façons de réagir lorsqu’ils sont livrés à eux-mêmes. Quant à Théo, il est déjà très mature et fait preuve de beaucoup de courage.

La seule chose à laquelle je n’ai pas adhéré, c’est le côté surnaturel qui apparait à la toute fin du roman, mais c’est vraiment le seul point négatif que je peux trouver à ce roman.

Une lecture anxiogène qui fait froid dans le dos et que l’on aurait envie de faire lire à ceux qui disent que notre planète n’est pas en danger. Peut-être que cela les ferait réfléchir…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.