“Ragdoll” – Daniel Cole

“Ragdoll” – Daniel Cole

Titre : Ragdoll
Auteur : Daniel Cole
Format : numérique
Nombre de pages : 464
Editeur : La bête noire
Dates de lecture : 14/07/2020 – 20/07/2020
Ressenti : Prenant

4ème de couverture / Résumé éditeur :
Un corps. Six victimes. Aucun fil rouge. Votre nom figure sur la liste du tueur. La date de votre mort aussi… Pour une fois, fiez-vous aux apparences : déjà vendu dans 34 pays, Ragdoll est LE thriller de l’année ! « À vous couper le souffle. Si vous avez aimé “Seven”, vous adorerez ! » M.J. Arlidge, auteur du best-seller Am Stram Gram La police découvre un cadavre composé de six victimes démembrées, assemblées entre elles par des points de suture telle une marionnette, et que la presse va rebaptiser Ragdoll, la poupée de chiffon. L’inspecteur Fawkes, qui vient juste d’être réintégré à la Metropolitan Police de Londres, dirige l’enquête sur cette épouvantable affaire, aidé par son ancienne coéquipière, l’inspecteur Baxter. Le tueur nargue la police en diffusant via les médias une liste de six noms, et en précisant les dates auxquelles il compte les assassiner. Fawkes et Baxter réussiront-ils à sauver ces six personnes, quand le monde entier garde les yeux braqués sur chacun de leurs mouvements ?

Mon avis :
J’avais ce livre dans ma liseuse depuis un bon moment et je dois dire que j’ignore pourquoi j’ai attendu aussi longtemps pour le lire, je pense l’avoir oublié en fait. De ce fait, je ne savais plus si les critiques avaient été bonnes, mitigées ou mauvaises. C’était une excellente chose car cela ne mettait aucune pression, aucune attente sur ma lecture.

Vous sentirez la tension monter à chaque chapitre terminé et vous n’aurez qu’une envie, atteindre la fin pour connaitre le dénouement.

Vous suivez l’enquête du côté de la police mais également du côté des journalistes à l’affut du moindre scoop.
Concernant les policiers, vous avez un large panel de protagonistes avec des caractères, des ambitions et des âges différents. Régulièrement vous les sentez prêts à exploser, à craquer car leurs nerfs sont mis à rude épreuve (je pense notamment à Baxter et au pauvre stagiaire). Wolf est un personnage incroyable. Le tueur joue à un bras de fer terrible avec l’équipe de policiers.

Quant aux journalistes, j’ai détesté et à la fois eu pitié pour Andrea tiraillée entre son ambition, un patron (et des collègues) qui n’a que faire des sentiments et sa conscience.

Et puis il y a les victimes dont les liens avec l’affaire vont se dévoiler petit à petit.

Les différents personnages sont fouillés et bien campés et aucun d’entre eux n’est mis sur la touche.

Quant aux meurtres, il faut reconnaitre qu’à défaut d’être hyper sanglants sont pas mal glauques.

Une très bonne lecture mais je mettrais quand même un petit bémol sur la fin qui m’a laissée, comment dire, un petit goût amer et la sensation de ne pas avoir tout compris. Cela dit, je sais qu’il y a une “suite” avec des personnages que l’on retrouve. Peut-être qu’en la lisant les choses s’éclaireront d’elles-mêmes (à conditions que je n’attende pas aussi longtemps pour la lire).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.