“Qaanaaq” – Mo Malø

“Qaanaaq” – Mo Malø

Titre : Qaanaaq
Auteur : Mo Malø
Format : Papier
Nombre de pages : 552
Editeur : Points
Dates de lecture : 09/07/2020 – 13/07/2020
Ressenti : Excellente découverte

4ème de couverture / Résumé éditeur :
Adopté à l’âge de trois ans, Qaanaaq Adriensen n’a jamais remis les pieds sur sa terre natale, le Groenland. C’est à contrecoeur que l’inspecteur accepte d’aider la police locale, démunie devant ce qui s’annonce comme la plus grande affaire criminelle du pays : quatre ouvriers de plateformes pétrolières retrouvés le corps déchiqueté. Les blessures semblent caractéristiques d’une attaque d’ours polaire. Mais les ours crochètent-ils les portes ? Flanqué de l’inspecteur Apputiku, Qaanaaq va mener l’enquête. Et peut-être remonter ainsi jusqu’au secret de ses origines.

Mon avis :
J’avais craqué sur la couverture lors de la sortie du roman mais lorsque j’ai lu que c’était un polar nordique, j’ai hésité à me le procurer. Entre ces polars et moi cela n’a jamais vraiment fonctionné parce que j’ai besoin qu’il y ait du rythme, que cela démarre au quart de tour et c’est rarement le cas avec eux. Alors j’ai passé mon tour et avec sa sortie en poche, j’ai fini par franchir le pas et me laisser tenter. Mais j’ai longtemps reporté ma lecture de ce roman. J’avais peur qu’il soit trop lent et de ne pas réussir à entrer dans l’histoire, j’avais peur de m’ennuyer. Cependant, cela n’a pas été le cas car j’ai été happée dès le début de l’histoire.

Alors oui il y a des longueurs, notamment au début, mais cela ne m’a pas dérangée parce que l’histoire est bien construite et que l’auteur a habilement su capter l’attention de son lecteur. Tout comme Qaanaaq, on se demande ce que l’on fait là parce qu’il ne se passe pas grand chose. Mais la vie au Groenland est différente, elle est rythmée par la nature, la météo et il faut faire avec. Cependant, l’écriture est telle que j’ai eu l’impression d’accompagner le personnage principal dans sa découverte des lieux et de ce mode de vie inconnu et tellement différent, c’est ce qui a fait que je ne me suis pas ennuyée.

De plus, les noms ne sont pas faciles à prononcer mais à la différence de “1793” de Niklas Natt och Dag (roman qui se déroule en Suède et que j’ai abandonné en cours de lecture) je n’ai jamais été perdue.

Je me suis énormément attachée au personnage principal, sans lui le roman serait plat. Loin du héros, cet homme qui sait peu de choses de ses origines dégage énormément de charisme en dépit de sa froideur apparente. Et puis il y a Apputiku que j’ai trouvé extrêmement sympathique. Le duo qu’ils forment tous les deux fonctionne parfaitement.

Qaanaaq n’est pas qu’une enquête policière, il y est également question d’économie, d’écologie, de politique, de traditions, de différences de cultures. Je ne connaissais pas grand chose du Groenland, mais les descriptions permettent de vous immerger et de vous faire une idée des lieux.

Et puis plus on avance dans l’histoire, plus il devient difficile de lâcher le livre. Les choses se complexifient et le doute s’empare de vous, le nombre de suspects s’élargit.

Au final, Mo Malø nous offre un polar extrêmement bien construit où rien n’est laissé au hasard. Alors certes, il y a des longueurs mais elles sont nécessaires à la mise en place de l’intrigue et on les oublie très vite pour se plonger entièrement dans l’histoire.

Je n’ai qu’une envie maintenant, c’est de retrouver Qaanaaq Adriensen dans sa prochaine enquête.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.