“Il était deux fois” – Franck Thilliez

“Il était deux fois” – Franck Thilliez

Titre : Il était deux fois
Auteur : Franck Thilliez
Format : papier
Nombre de pages : 528
Dates de lecture : 03/07/2020 – 08/07/2020
Ressenti : Waouh !

4ème de couverture / Résumé éditeur :
En 2008, Julie, dix-sept ans, disparaît en ne laissant comme trace que son vélo posé contre un arbre. Le drame agite Sagas, petite ville au coeur des montagnes, et percute de plein fouet le père de la jeune fille, le lieutenant de gendarmerie Gabriel Moscato. Ce dernier se lance alors dans une enquête aussi désespérée qu’effrénée.
Jusqu’à ce jour où ses pas le mènent à l’hôtel de la Falaise… Là, le propriétaire lui donne accès à son registre et lui propose de le consulter dans la chambre 29, au deuxième étage. Mais exténué par un mois de vaines recherches, il finit par s’endormir avant d’être brusquement réveillé en pleine nuit par des impacts sourds contre sa fenêtre…
Dehors, il pleut des oiseaux morts. Et cette scène a d’autant moins de sens que Gabriel se trouve à présent au rez-de-chaussée, dans la chambre 7. Désorienté, il se rend à la réception où il apprend qu’on est en réalité en 2020, et que ça fait plus de douze ans que sa fille a disparu…

Mon avis :
Je n’ai pas voulu attendre trop longtemps après ma lecture du “Manuscrit inachevé” pour enchainer avec ce roman. En effet, j’ai pu lire à plusieurs reprises qu’il y avait un lien entre les deux histoires et je voulais avoir encore en mémoire les éléments du Manuscrit.

Ce roman confirme tout le bien que je pense des romans de Franck Thilliez ainsi le fait qu’il est assuré que j’achèterai son prochain roman les yeux fermés. Cet auteur est tout simplement un génie (ou alors il est bien dérangé dans sa tête). Comment peut-il réussir à inventer des histoires pareilles ? Non seulement tout est tordu et nous nous faisons balader de la première à la dernière page mais en plus tout se tient.

Thilliez sait attiser votre curiosité de lecteur fan de thriller, il vous fait vous triturer les méninges, vous met sur des fausses pistes, vous donne des indices dont vous vous demandez s’ils sont vraiment utiles ou s’ils ne sont pas juste là pour vous induire en erreur. Il y a ce qu’il faut de rebondissements, une ambiance bien grise et glauque avec ce lieu où vous n’avez pas envie de vous attarder et encore moins d’y vivre. Il ne faut pas non plus oublier les personnages, loin d’être superficiels, chacun est incroyablement bien construit.

Il est question ici de la mémoire, de l’absence, de la perte et du deuil, de la culpabilité, des relations humaines, de la noirceur des êtres humains, de l’assouvissement des fantasmes, de cruauté, de monstres, de ce certains peuvent faire au soit-disant service de la science. Le tout bien entendu est mis à la sauce Thilliez, c’est-à-dire qu’il ne faut pas s’attendre à ce que tout vous soit servi sur un plateau d’argent.

Non, il va falloir réfléchir au cours de votre lecture afin d’obtenir toutes les réponses que vous vous poserez. Certaines même vous éclaireront sur celles qui étaient apparues au cours et après la lecture du Manuscrit.

Je suis bien consciente de ne pas avoir tout découvert mais peu importe car je sais que ce n’est pas dans mes cordes et qu’il me manquera toujours des réponses (et que je ne me serai sans doute pas posé toutes les questions non plus).

Un véritable coup de coeur en ce qui me concerne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.