“Mon ombre assassine” – Estelle Tharreau

“Mon ombre assassine” – Estelle Tharreau

Titre : Mon ombre assassine 
Auteur : Estelle Tharreau
Format : Numérique
Nombre de pages :  227 (version numérique), 260 version papier
Editeur : Taurnada 
Mon avis : 18/20

4ème de couverture/Résumé éditeur :
En attendant son jugement, du fond de sa cellule, Nadège Solignac, une institutrice aimée et estimée, livre sa confession. Celle d’une enfant ignorée, seule avec ses peurs. Celle d’une femme manipulatrice et cynique. Celle d’une tueuse en série froide et méthodique. Un être polymorphe. Un visage que vous croisez chaque jour sans le voir. Une ombre. Une ombre assassine.

Mon avis : 
Je tiens tout d’abord à remercier chaleureusement Joël des Editions Taurnada pour m’avoir proposé de découvrir ce roman avant sa sortie en librairie.

Le livre commence sur des extraits d’études faites sur les femmes tueuses en série, ils sont très instructifs et, de but en blanc, mettent en avant que les femmes peuvent faire preuve d’autant de froideur, de manipulations, de faux-semblants que les tueurs en série masculins et que si l’on en connait peu, c’est surtout parce qu’elles agissent différemment et notamment sur des périodes bien plus longues que les hommes. Rien qu’avec cela, vous êtes tout de suite mis dans l’ambiance.

Puis nous suivons les confessions de Nadège, une institutrice appréciée de tous, incarcérée pour avoir noyé un policier dans sa piscine. Son avocate plaide la légitime défense.

La construction du récit est très intéressante puisque qu’elle oscille entre les mots de Nadège et les extraits d’auditions et d’interviews des différents témoins ou proches des victimes. Souvent, la différence entre la façon qu’a Nadège de relater les faits et celle dont elle est perçue par les autres est saisissante.

En effet, Nadège relate son parcours d’une façon terrifiante tant elle est glaciale, sans faire transparaitre la moindre émotion, sans le moindre état d’âme ou remord par rapport à ses actes. Mais Nadège est un caméléon, elle a appris à se fondre dans le décor, à ne pas laisser transparaitre ce qu’elle est réellement, car en dépit de ce que peuvent dire les personnes qui la côtoient, Nadège est un monstre.

Sans la moindre émotion, Nadège raconte sa vie, depuis sa plus petite enfance (enfant non désirée, ignorée de sa mère, vivant recluse et devant se débrouiller par elle-même, moquée par les autres, avec un père et un frère qui ne font pas le cas d’elle), à sa vie d’adulte (une institutrice adorée par les élèves et leurs parents) en passant par son adolescence (une sœur plus jeune lourdement handicapée dont on lui impose la visite). A aucun moment, elle ne cherche à s’excuser ou à trouver une explication à ce qu’elle est devenue.

C’est un personnage complexe à la fois fascinant et perturbant qui vous marquera indéniablement. Une fois la dernière page tournée, Nadège aura laissé son empreinte dans votre esprit.

“Mon ombre assassine” est un thriller psychologique incroyablement maitrisé par Estelle Tharreau. Il y a des romans que l’on lit et que l’on oublie aussitôt, ce n’est pas le cas de celui-ci, il vous suivra pendant un bon moment.

Je vais terminer cette chronique en vous conseillant vraiment de lire ce roman qui va vous remuer les tripes et surtout en espérant qu’une personne comme Nadège ne croisera jamais ma (notre) route…

2 réactions au sujet de « “Mon ombre assassine” – Estelle Tharreau »

  1. Je vous remercie d’avoir pris le temps de lire ce roman et d’avoir dressé une si belle chronique. Au plaisir de vous relire à nouveau. Estelle

    1. Merci à vous pour cette belle découverte qui m’a donné envie de vous suivre. J’espère que la prochaine fois mon élan ne sera pas stoppé par un rhume. Au plaisir de vous lire à nouveau également !

Les commentaires sont clos.

Les commentaires sont clos.