Storyteller cowl

Storyteller cowl

Cela faisait un petit moment que je ne vous avais pas parlé de tricot ici 😉

Aujourd’hui, il va être question du “Storyteller cowl” de Ethan Pyle. C’est un modèle gratuit que vous pouvez trouver sur Ravelry.

Il y a quelques années de cela, j’avais acheté deux écheveaux de Lord of silk DK de Countess Ablaze en The medicine of heatsease. J’avais craqué pour les couleurs chaudes et la douceur de la laine (composé de 75 % de mérinos et de 25 % de soie). Le problème, c’est que je n’en faisais absolument rien et les deux écheveaux dormaient au fond d’un bac de rangement. A un moment je les ai mis en vente mais ils ne partaient pas et puis à chaque fois que je les regardais, que je les touchais, je me disais que ce serait quand même bien dommage de m’en séparer.

J’ai donc fini par chercher sérieusement un modèle qui pourrait lui convenir. Ce ne fut pas chose facile. Hors de question, d’en faire une paire de chaussettes (même si ces dernières auraient été bien chaudes et moelleuses) car la matière ne se prêtait pas vraiment aux frottements réguliers des chaussures et puis il y avait un fort risque que la laine déteigne.

Je ne voulais pas non plus d’un modèle payant.

Le choix était plutôt vaste. Mais mon métrage (environ 480 mètres) me limitait : soit j’en avais trop, soit pas assez. Cependant, je n’avais pas vraiment de coup de cœur. Et puis je suis tombée sur le Storyteller cowl.

J’ai trouvé le motif très intéressant et il pouvait être facilement modifiable, que soit en longueur ou en largeur.

Il nécessitait moitié moins de ce que j’avais en ma possession mais étant donné que j’envisageais de faire ce tour de cou d’un plus grand diamètre (je voulais pouvoir faire deux fois le tour, ce qui n’est pas possible en respectant les consignes originales), je savais que j’aurais besoin de plus de laine.

J’ai donc monté 240 mailles au lieu des 192 indiquées dans les explications et je me suis lancée.

Le modèle est simple, facile à retenir sans être lassant. La seule chose, c’est qu’étant donné que je voulais utiliser la totalité de ma laine, j’avais l’impression que je n’en verrais jamais la fin !

Ne sachant pas trop à quel moment je devrais faire les côtes à la fin, j’avais pris les devants en pesant ma pelote avant de commencer, puis une fois la partie en côtes du début achevée. Ainsi, je savais approximativement à quel moment arrêter le motif et commencer les côtes pour terminer le projet : il me suffisait de peser la pelote. J’ai également prêté attention au poids nécessaire pour faire un motif, de façon à ne pas me retrouver coincée au milieu et de ne pas pouvoir le terminer et par conséquent de le défaire.

J’ai donc avancé tranquillement et je me retrouve avec un tour de cou que je peux porter en faisant deux tours (je sais qu’il s’allongera à force d’être porté) et sur une plus grande hauteur que le modèle original.

Je ne regrette absolument pas mon choix de laine car les couleurs font ressortir le motif et puis, ce cowl est doux et chaud. Il a juste besoin de se détendre un peu afin d’être un peu plus facile en enfiler et à enlever (pour l’instant, je dois enlever mes lunettes si je ne veux pas les crocher).

C’est vraiment un modèle que je vous conseille si vous recherchez quelque chose qui sorte un peu de l’ordinaire et qui se tienne bien. Il s’adapte à la grosseur de votre laine et vous pouvez l’allonger comme vous le souhaitez.

4 réactions au sujet de « Storyteller cowl »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.