“Respirer le noir” – Collectif

“Respirer le noir” – Collectif

Titre : Respirer le noir
Auteur : collectif sous la direction d’Yvan Fauth
Format : papier
Nombre de pages : 304
Editeur : Belfond
Dates de lecture : 05/05/2022 – 11/05/2022

4ème de couverture / Résumé éditeur :
Barbara Abel, Franck Bouysse, Hervé Commère, Adeline Dieudonné, François-Xavier Dillard, Chrystel Duchamp, R. J. Ellory, Karine Giebel, Vincent Hauuy, Sophie Loubière, Jérôme Loubry, Dominique Maisons et Mo Malø. Ces auteurs prestigieux, maîtres incontestés du frisson, nous entraînent dans une exploration sensorielle inédite autour de l’odorat.
Douze nouvelles originales, singulières et surprenantes, pour autant de voyages olfactifs à la découverte de mondes connus ou futuristes, de personnages terrifiants ou terriblement humains : douze expériences sensorielles qui vous marqueront durablement de leur effluve.
Retenez votre souffle et laissez vos sens vous guider dans le noir.

Mon avis :
Je retrouve cette série avec grand plaisir pour son quatrième opus. A chaque fois, je me demande comment les différents auteurs vont s’en sortir et systématiquement je suis épatée par leur imagination et leur capacité à rédiger une histoire qui tient la route et nous tient en haleine en si peu de pages. Bravo à eux et bravo à Yvan Fauth pour les avoir réunis.

Gros coup de coeur pour la nouvelle de Jérôme Loubry que j’ai trouvé tellement émouvante et qui m’a remuée au plus haut point (je n’ai pas pu retenir mes larmes lors de certains passages). Parmi celles que j’ai également énormément appréciées, figurent celle de François-Xavier Dillard qui fait froid dans le dos tout comme celle écrite à quatre mains par Barbara Abel et Karine Giebel.

J’ai apprécié l’humour noir et le cynisme de Franck Bouysse dont la nouvelle a fait naitre quelques sourires sur mes lèvres. J’ai retrouvé avec plaisir les contrées enneigées de Mo Malø.

Je suis, par contre complètement passée à côté de la nouvelle d’Adeline Dieudonné dont j’avoue ne pas avoir saisi le lien avec le thème imposé.

Je vous conseille de ne pas lire certaines nouvelles lors de votre pause déjeuner sous peine d’avoir l’appétit coupé car vous serez parfois tellement immergé dans l’histoire que vous ce sera comme si vous aviez les odeurs directement sous le nez et c’est bien loin d’un bouquet de roses, croyez-moi ! Ne vous fiez pas aux titres pour les repérer.

Il ne reste plus qu’un seul sens à exploiter et pas le moindre puisque ce sera le goût. Encore d’excellents moments en perspective à venir.

2 réflexions sur « “Respirer le noir” – Collectif »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.