“L’équarrisseur” – Nadine Matheson

“L’équarrisseur” – Nadine Matheson

Titre : L’équarrisseur
Auteur : Nadine Matheson
Editeur : Seuil
Format : papier
Nombre de pages : 528
Dates de lecture : 31/10/2021 – 07/11/2021
Ressenti : J’ai adoré

4ème de couverture / résumé éditeur :
Sur les rives de la Tamise, des corps démembrés sont découverts par des promeneurs malchanceux. Chargée de l’enquête après quelques semaines d’absence, l’inspectrice Anjelica Henley y voit la marque de Peter Olivier, le tueur en série surnommé l’Equarrisseur dont le procès a terrorisé Londres. C’est elle qui a réussi à le mettre derrière les barreaux, au péril de sa vie. Elle en porte encore les stigmates et pas seulement physiques…
Accompagnée par une jeune recrue, Salim Ramouter, et son équipe spécialisée dans les crimes en série, Anjelica est désemparée face à la vague de meurtres qui s’abat sur la ville. Dès lors qu’elle reçoit la tête d’une des victimes sur le pas de sa porte, elle comprend qu’elle est la cible de l’imitateur. Henley va devoir affronter Peter Olivier, contre l’avis de sa famille et de ses collègues, car lui seul peut l’aider.
Mais ce dernier n’apprécie pas qu’on s’approprie sa signature macabre. Et il est déterminé à reprendre les choses en main.

Mon avis :
J’ai lu ce roman dans le cadre d’une OP club VIP organisée sur BePolar. Je remercie l’équipe pour m’avoir sélectionnée et la maison d’édition pour l’envoi du roman.

J’adore lorsqu’il est question de tueur en série dans les romans, et ici j’ai été servie puisqu’il y en a deux. Ce roman m’a fait penser par certains points au Silence des Agneaux dans le sens où les meurtres sont monstrueux et Olivier aussi froid et imperturbable qu’un bloc de glace, que le détenu semble être le seul à pouvoir aider les enquêteurs et qu’il s’opère une sorte de jeu entre celui-ci et l’inspectrice.

Les chapitres s’enchainent dans ce thriller et c’est à peine si vous parvenez à reprendre votre souffle.

J’ai beaucoup aimé les scènes entre Olivier et Henley, ce jeu malsain mis en place par le serial killer et dans lequel il va toujours plus loin. J’aimé la détresse de l’inspectrice qui la rend si fragile mais en même temps forte, ses doutes, ses blessures. J’ai également apprécié sa relation avec Ramouter et particulièrement son évolution. Je dois dire que Ramouter fait partie de mes personnages préférés avec Olivier. Nadine Matheson a pris le temps de s’intéresser à la psychologie de ses personnages et cela se perçoit dans les liens au sein du groupe, l’équipe est soudée et on le ressent dans leurs interactions. De ce fait, on s’attache aux personnages.

L’intrigue est présente à chaque page. Comme l’équipe, on émet des hypothèses, on se pose des questions, on cherche des réponses. Certes, l’histoire démarre comme une enquête policière classique mais rapidement, on sent qu’elle évolue vers quelque chose de plus profond. On sent la tension monter au fur et à mesure que l’on avance dans l’histoire.

L’écriture est fluide avec son lot de descriptions qui pourra soulever le coeur de certains.

Il semble que cela soit le premier volume d’une série, alors j’attends la suite avec impatience.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.