“Les monstres” – Maud Mayeras

“Les monstres” – Maud Mayeras

Titre : Les monstres
Auteur : Maud Mayeras
Editeur : Anne Carrière
Format : papier
Nombre de pages : 320
Dates de lecture : 24/04/2021 – 01/05/2021
Ressenti : Coup de cœur

4ème de couverture / Résumé éditeur :
Ils vivent dans un « terrier ». Les enfants, la mère. Protégés de la lumière du jour qu’ils redoutent. Sales et affamés, ils survivent grâce à l’amour qui les réchauffe et surtout grâce à Aleph, l’immense, le père, qui les ravitaille, les éduque et les prépare patiemment au jour où ils pourront sortir. Parce que dehors, il y a des humains. Parce qu’eux sont des monstres, et que tant qu’ils ne seront pas assez forts pour les affronter, ils n’ont aucune chance. 
Mais un jour Aleph ne revient pas, un jour les humains prédateurs viennent cogner à leur porte. Alors, prêts ou pas, il va falloir faire front, sortir, survivre. Pendant ce temps, dans une chambre d’hôpital, un homme reprend conscience. Une catastrophe naturelle sème la panique dans la région. La police, tous les secours sont sur les dents. Dans ce chaos, l’homme ne connait qu’une urgence : regagner au plus vite la maison où on l’attend. 

Mon avis :
Ce roman est terrible, dès les premières pages il vous prend aux tripes et ne relâche pas son étreinte durant toute la durée de votre lecture, il va même plus loin et vous suit longtemps après que vous ayez tourné la dernière page.

Je n’avais jamais lu Maud Mayeras et je suis tombée sous le charme de son écriture. Son histoire est noire et sa plume est incroyablement juste avec des moments de légèreté qui vous permettent de souffler dans ce récit qui vous remue au plus haut point mais également des passages d’une noirceur incroyable.

Ce roman, j’ai pris le temps de le lire. J’aurais pu le dévorer en 2 jours mais j’ai préféré le savourer et m’accorder quelques moments de répit, des moments pour relâcher la tension/pression accumulée au cours de ma lecture, pour faire des pauses et retrouver un peu de couleurs, de lueur et d’espoir à côté de ce monde triste et gris où les monstres ne sont pas forcément ceux auxquels on pense.

Comment réagiriez-vous si depuis votre naissance on vous avait répété que vous étiez des monstres, que les humains à l’extérieur sont dangereux et cherchent à vous tuer et que tout à coup vous vous retrouviez propulsé à l’extérieur, dans un milieu qui vous a toujours été présenté comme hostile, sans aucun repère ? Qui sont vraiment les monstres du titre ?

Je ne vous en dirai pas plus sur l’histoire car elle doit se découvrir, se ressentir, se vivre au plus profond de soi. L’auteure vous plonge dans ce qu’il y a de pire chez l’être humain. A intervalles réguliers elle insère dans son récit des passages de livres que j’ai vus comme des bouées auxquelles s’accrocher et permettant de reprendre son souffle.

Au cours de ma lecture, je suis passée par un grand nombre de sentiments (horreur, surprise, colère, espoir, incompréhension, tristesse, révulsion…) et je remercie Maud Mayeras pour cela, pour ce moment de lecture si intense, si riche. Lorsque j’ai tourné la dernière page du livre, j’étais complètement vidée avec l’impression que l’on avait aspiré toute mon énergie.

J’ai un mal fou à parler de ce roman parce que ce n’est pas une histoire qui se raconte, elle se vit au fil des pages. Alors je m’arrête ici et je vous invite à vous glisser dans le terrier… si vous en avez le courage et la force mais attendez-vous à en ressortir complètement ébranlés !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.