“Restez chez vous” – Nicolas Feuz

“Restez chez vous” – Nicolas Feuz

Titre : Restez chez vous
Auteur : Nicolas Feuz
Format : papier
Nombre de pages : 280
Editeur : Slatkine et Cie
Dates de lecture : 29/06/2020 – 02/07/2020
Ressenti : Palpitant

4ème de couverture / Résumé éditeur :
Aux premiers jours de l’épidémie de Coronavirus, le procureur Feuz a relevé le défi d’écrire un polar en temps réel, sous forme de feuilleton quotidien. Deux ou trois chapitres chaque jours, dans la pure veine du roman de genre.
Voici enfin le livre de cette expérience inédite.

Une maladie mystérieuse paralyse l’Europe. La survie du monde dépend de l’enquête d’un journaliste têtu, à la recherche du patient zéro, et de l’investigation d’une inspectrice de police obsédée par des disparitions d’enfants. Eti si les deux se rejoignaient ?
Une histoire effroyable où la Suisse est l’épicentre d’une contamination planétaire.
Aussi effrayant qu’irréel. Tellement vrai. Du Feuz à l’état brut. Le livre événement de 2020.

Mon avis :
Ce roman a d’abord été publié pendant le confinement sous forme de feuilleton hebdomadaire sur la page facebook de l’auteur. J’ai pris le train en marche mais je l’ai lu régulièrement. Je salue tout le talent de Nicolas Feuz pour avoir réussi à écrire une histoire aussi rapidement dans un contexte on ne peut plus stressant.

L’avoir en version papier m’a permis de le relire avec un peu plus de recul.

C’est premier roman de l’auteur que je lis. Très bien ficelé, tenant le lecteur en haleine, il se lit d’une traite.

L’histoire colle tout à fait à l’actualité avec cette histoire d’épidémie qui se répand à une vitesse incroyable. Nicolas Feuz a réussi à mêler le réel et le fictif au point que je j’avais l’impression de vivre l’histoire. De plus, le fait d’inclure des personnages existants facilite l’immersion. J’ai beaucoup apprécié le petit clin d’oeil à certains auteurs dont quelques personnages portent les noms.

Deux personnages principaux s’affrontent au cours de cette histoire : l’inspectrice Laure Granello (flic en roue libre pouvant exploser à n’importe quel moment) et le journaliste (au plus haut point détestable) Armand Fournier. Nous comprendrons au cours du récit pourquoi une telle animosité les unit.

Alors que la première enquête sur des disparitions d’enfants, le second s’interroge sur cette mystérieuse épidémie et cherche à découvrir son origine. L’intrigue les réunira.

Les chapitres se succèdent à un rythme d’enfer, il n’y a aucun temps mort pour vous permettre de souffler. Le final, magistral, m’a complètement bluffée.

Je voudrais terminer en remerciant la Librairie Birmann Majuscule et toute son équipe à Thonon pour m’avoir permis d’obtenir un exemplaire dédicacé du roman. Et un grand merci également à Nicolas Feuz pour avoir accepté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.