“Nuit blanche” – Nicolas Druart

“Nuit blanche” – Nicolas Druart

Titre : Nuit blanche
Auteur : Nicolas Druart
Format : papier
Nombre de pages : 448
Editeur : Pocket
Dates de lecture : 28/11/2019 – 11/12/2019
Ressenti : J’ai adoré

4ème de couverture / Résumé éditeur :
Saint-Florentin-sur-Lot, 3 200 habitants coincés sur un isthme encadré par le Lot. La ville la plus isolée du département. Un marché, quelques troquets, la passion pour le rugby, les quelques commerces nécessaires et l’hôpital, le grand oublié du plan de délocalisation. Cet hôpital, c’est l’enfer de Julie, une interne en médecine qui y travaille depuis quelques mois. Ce soir-là, veille de week-end prolongé, elle est encore de garde. Tandis que la météo vire au Jugement dernier, les gendarmes amènent un patient transféré de l’hôpital psychiatrique. Atteint de malaria, il est plongé dans le coma depuis des mois, mais reste dangereux. L’eau monte, la nature se déchaîne, et les morts et catastrophes inexplicables se multiplient dans l’hôpital. La nuit s’annonce longue, très longue…

Mon avis :
J’ai découvert ce roman grâce à Victoria du blog Un livre toujours. Sa chronique a piqué ma curiosité et m’a donné envie de le lire. Et bien m’en a pris car j’ai passé un excellent moment.

L’histoire se passe en huis clos et dans ce genre littéraire, pour que cela fonctionne, l’auteur doit pouvoir nous tenir en haleine, tout en faisant monter la pression, l’angoisse avec une dose de suspense, de rebondissements de façon à ce que vous n’ayez qu’une envie, atteindre la fin afin de connaitre le dénouement.

Nicolas Druart a réussi ce tour de force. Il a mis en place une ambiance telle que plus vous tournez les pages, plus un sentiment de paranoïa s’instaure en vous et vous fait soupçonner tout le monde ! Et vous n’aspirez qu’à une seule chose : découvrir le fin mot de l’histoire.

On part ici sur une histoire “banale” avec une interne, Julie, qui s’apprête à passer une nuit de garde à l’hôpital. Un mystérieux patient dangereux mais dans le coma est amené à l’hôpital et une tempête est annoncée. Julie sent que la nuit sera longue parce qu’elle n’aspire qu’à quitter cet hôpital au milieu de nulle part. On se doute bien qu’il faut s’attendre à ce que les choses dégénèrent (on lit un thriller quand même) mais la pauvre équipe soignante (et nous avec) est loin de s’imaginer ce qu’elle va vivre au cours de cette longue nuit…

Coupés du monde à cause d’une météo digne de la fin du monde, les soignants vont devoir gérer à la fois les malades et les morts.

Julie décide de prendre les rênes en main et d’enquêter. Ses soupçons seront vite malmenés car chacun a, dans son attitude ou son passé, quelque chose qui le rend suspect.

On sent que l’auteur connait le milieu hospitalier ce qui fait qu’au cours de la lecture, on se sent complètement immergé dans les lieux. C’est limite si je ne sentais pas les odeurs d’hôpital, si je ne m’attendais pas à entendre la sonnette d’un patient.

A chaque chapitre, l’angoisse augmente d’un cran et comme Julie, nos certitudes tombent en morceaux.

Je ne vous parlerai pas du mystérieux patient, je vous laisse le découvrir si vous décidez de franchir les portes de cet hôpital, mais sachez que ce sera à vos risques et périls…

Ce roman est un franc succès en ce qui me concerne.

2 thoughts on ““Nuit blanche” – Nicolas Druart

Les commentaires sont clos.

Les commentaires sont clos.