“La maison des oubliés” – Peter James

“La maison des oubliés” – Peter James

Titre : La maison des oubliés
Auteur : Peter James
Format : Kindle
Nombre de pages : 352
Editeur : 12 21
Note : 14/20

4ème de couverture / Résumé éditeur :
Le déménagement dans ce manoir charmant, en haut de la colline, devait être le point de départ pour une nouvelle vie. Après des années passées dans la banlieue de Brighton, Ollie Harcourt ne pouvait rêver mieux qu’une existence paisible à la campagne. Le reste de la famille suit d’un pas hésitant, mais ne rechigne pas pour autant à cette nouvelle aventure.
Cependant, peu après leur installation, des scènes étranges se déroulent dans la maison.
Des ombres apparaissent, les animaux domestiques se comportent de manière bizarre et plusieurs accidents, plus déroutants les uns que les autres, ont lieu.
Bientôt, Ollie n’a plus de doute : leur présence n’est pas vraiment souhaitée. Quelqu’un semble même prêt à tout pour les expulser de là… à n’importe quel prix.

Mon avis :
J’ai lu des critiques positives mais également négatives après avoir acheté ce livre, les négatives descendaient tellement en flèche le roman que j’en venais à regretter de l’avoir acheté. A cause de cela, je repoussais à chaque fois ma lecture. Mais après un très bon roman, je me suis dit que j’allais finalement m’y mettre tout d’abord parce qu’il n’est pas toujours facile d’enchainer avec un autre livre et que si je le trouvais vraiment mauvais, ce ne serait pas à cause de ma précédente lecture et qu’ensuite, il est préférable de se faire sa propre opinion car nous n’avons pas tous les mêmes goûts en matière de lecture.

Je me suis donc lancée et je dois dire que j’ai été agréablement surprise.

Bon, ce n’est pas un chef d’oeuvre, ni un coup de coeur et je pense que je l’oublierai assez rapidement, mais j’ai passé un agréable moment en sa compagnie.

Alors oui, l’histoire est simple (une famille s’installe dans une maison hantée), accumule les clichés (les silhouettes qui apparaissent aux fenêtres, les mises en garde qui ne sont pas prises au sérieux…) et prévisible mais cela a fonctionné avec moi.

Par contre, plusieurs choses m’ont dérangée. Le père m’a particulièrement énervée à ne pas vouloir ouvrir les yeux et s’obstiner à vouloir retaper une maison qui tombe chaque jour un peu plus en ruine. A de nombreuses reprises, j’avais envie de lui hurler dessus et lui dire de ficher le camp avec sa famille.

Il y a ensuite le manque d’explications (je pense notamment aux “voyages dans le temps”, j’aurais aimé que l’auteur explique ce phénomène) qui m’ont frustrée.

Mais il y a du rythme tout au long de la lecture et du suspense et j’avais envie d’avancer pour savoir comment les choses allaient se dérouler. Le huis clos et les événements qui se déroulent ont régulièrement fait monter la tension d’un cran et, lisant le soir avant de dormir, j’ai parfois éteint la lumière avec une boule au ventre, avec le sentiment que l’endormissement ne surviendrait pas facilement. Lorsque je regardais ma fenêtre, de l’extérieur, j’avais ce petit moment d’angoisse à l’idée que j’allais y découvrir une silhouette (fort heureusement, les silhouettes que je voyais étaient celles de mes chats).

Alors oui, je me suis immergée dans l’histoire et l’atmosphère mise en place a réussi à faire que je ne me sentais pas très rassurée.

Faire naitre des émotions en moi est ce que je recherche dans une lecture. Alors effectivement, ce ne sera pas MON livre de l’année mais tout ce que je lui demandais c’était de me divertir et c’est mission accomplie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.