“Les braises de l’exode” – Damien Leban

“Les braises de l’exode” – Damien Leban

Titre : Les braises de l’exode
Auteur : Damien Leban
Format : Numérique
Nombre de pages : 316
Editeur : Auto-édition
Ma note : 15/20

4ème de couverture/Résumé éditeur :
Samira n’a que 11 ans lorsqu’elle survit au massacre de sa famille et s’enfuit avec son père pour échapper aux bombardements. Elle quitte clandestinement sa Syrie natale pour trouver refuge en France, terre des Droits de l’Homme.
Bruno Heisen, major à la Brigade de Recherche de Montdidier, découvre un cadavre calciné dans le coffre d’une voiture, fait divers très inhabituel dans sa campagne picarde.
Elise Carat, belle-fille du grand patron de Carat Constructions, rentre chez elle après une journée de travail tendue et se languit de prendre du bon temps avec son mari…
Tous trois ignorent qu’ils vont bientôt être confrontés à l’horreur la plus absolue…

Mon avis :

J’ai choisi ce roman parce que le résumé promettait un bon moment de lecture et je n’ai pas été déçue.

Le livre est écrit de façon à suivre les histoires des trois personnages principaux. Chaque chapitre s’articule autour d’un des protagonistes jusqu’à ce que la lumière se fasse et que le lien entre les trois histoires soit dévoilé.

Le début des chapitres, exceptés ceux consacrés à Samira, (en italique dans le texte) donne des indications sur les personnages à propos de leurs habitudes, de leur caractère, de leur passé, etc. ce qui permet de les cerner un peu plus.

Elise est le personnage qui m’a le plus agacée. C’est une femme très attachée à son image et à la réputation de sa famille. Aussi, le choix qu’elle fait (désolée de ne pas en dire plus mais je ne veux pas vous gâcher la surprise) quant à la situation – très gore – à laquelle elle est confrontée ne s’appuie pas sur le bon sens mais sur les conséquences que son choix aura sur sa famille. Cependant, j’ai fini par la plaindre parce qu’elle va vite se trouver dépassée par la situation et qu’elle n’a aucune idée de ce qui se tramait autour d’elle.

Le major Heisen est un flic intègre qui tente tant bien que mal de concilier son boulot avec sa vie de famille (élever seul une adolescente n’est pas ce qu’il y a de plus simple). Son équipe est soudée et efficace.

Quant à Samira, on ne peut que s’émouvoir devant les épreuves qu’elle traverse. C’est un personnage très fort et attendrissant. Il est difficile d’en dire plus sur elle sans dévoiler l’histoire…

Vous vous doutez bien que les trois histoires vont finir par se regrouper. J’avais découvert une majeure partie du puzzle mais pas la dernière pièce qui m’a vraiment horrifiée.

Le rythme d’écriture est vraiment soutenu et les pages défilent sans que l’on s’en rende compte. De plus, au fur et à mesure que l’on avance dans l’histoire, ce que l’on découvre fait froid dans le dos tant cela devient de plus en plus horrible (et réaliste).

Damien Leban ne prend pas de gants pour décrire certaines scènes au point que vous avez les images qui dansent devant les yeux. Mais cette violence n’est pas gratuite et s’intègre parfaite à l’histoire.

Les chapitres sont plutôt courts ce qui en fait un très bon page-turner.

Ce roman aborde des thèmes comme l’immigration clandestine, le darkweb, la traite des êtres humains, l’esclavage, l’argent, les apparences et la réputation.

Le fait que ce roman soit auto-édité ne doit pas vous rebuter. Je vous le conseille sincèrement, vous ne le regretterez pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.