Pebbles and pathways socks

Pebbles and pathways socks

Entre deux chroniques littéraires, je me permets d’insérer un petit billet qui parle de tricot. Si cela ne vous intéresse pas, je vous invite à revenir la semaine prochaine pour prendre connaissance de mon avis sur ma dernière lecture 😉 (étant à plus de 80 %, je devrais l’avoir terminée dans la semaine). Cela dit, vous pouvez quand même continuer un petit peu votre lecture, on ne sait jamais, cela pourrait attirer votre attention.

Donc aujourd’hui, je vais vous parler du modèle Pebbles and pathways socks de Marceline Smith, alias heybrownberry, que vous pouvez vous procurer sur Ravelry.

C’est un très joli modèle, simple à tricoter mais avec un superbe rendu grâce aux points utilisés.

Pour tricoter mes chaussettes, j’ai opté pour de la laine provenant de la boutique La bien Aimée. C’est de la merino super sock en Quail. C’est une très jolie laine, douce et agréable à tricoter.

Pour ce modèle, il fallait un coloris qui ne soit pas trop foncé ni trop chargé afin que les torsades ne se trouvent pas perdues. Celui-ci est vraiment parfait car les petites touches de couleurs rehaussent la couleur de base de façon à ce que le rendu ne soit pas trop austère.

Le modèle est prévu pour être tricoté de la pointe vers le haut, cependant, ce n’est pas ma construction préférée car j’ai toujours du mal à ajuster la longueur du pied. J’ai donc étudié en détail les explications et j’ai décidé de commencer du haut vers le bas (d’autres personnes l’ayant également fait – à ce que j’ai pu lire sur Ravelry – cela m’a conforté dans mon choix d’autant plus que toutes disaient que l’adaptation n’était pas trop compliquée).

Et elles avaient raison !

J’ai rencontré quelques difficultés au début, après les côtes puisqu’avec mon nombre de mailles, j’avais un décalage de deux avec ce qui était indiqué dans les explications. J’ai contacté Marceline qui a été adorable et a cherché d’où provenait mon souci. Au final, en faisant une augmentation de deux mailles, je suis retombée sur mes pieds et j’ai pu enchainer très rapidement avec les torsades.

Pour ce qui est des talons, je les ai faits selon ma méthode préférée. Non seulement, je trouve que le talon est renforcé mais en plus le dessin s’accorde harmonieusement avec le reste.

C’est un modèle qui monte très vite, avec des explications claires et dont on retient rapidement les répétitions. Comme je le disais, la laine est vraiment très agréable à travailler, elle glisse bien sur les aiguilles et ne se dédouble pas.

Je n’ai pas encore eu l’occasion de les porter mais je ne doute pas un instant qu’elles garderont mes pieds bien au chaud dans un écrin de douceur.

Vous l’aurez compris, c’est un modèle que je vous recommande tout comme la laine, d’ailleurs j’ai encore quelques écheveaux dans mon stock qui feront également de superbes chaussettes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.