“Haut le chœur” – Gaëlle Perrin-Guillet

“Haut le chœur” – Gaëlle Perrin-Guillet

Titre : Haut le choeur
Auteur : Gaëlle Perrin-Guillet
Format : Numérique (Service Presse)  
Nombre de pages :  192
Editeur : Taurnada  
Mon avis : 14/20

4ème de couverture/Résumé éditeur : 
« Quand je sortirai, tu seras la première prévenue… Je saurai te retrouver. »
Depuis qu’Éloane Frezet, la tueuse en série la plus abjecte de ces dernières années, a prononcé ces mots, Alix Flament vit dans l’angoisse que la criminelle sanguinaire s’évade de prison…
Alors, quand la journaliste reçoit un coup de téléphone d’Éloane en pleine nuit, elle comprend que la meurtrière va honorer sa promesse… Une promesse de sang…

Mon avis : 
Je voudrais d’abord remercier Joël des Editions Taurnada pour sa confiance et l’envoi de ce roman avant sa sortie en librairie.

C’est le deuxième livre que je lis de cette maison d’édition et je suis vraiment ravie de la collection qui est proposée.

J’ai vraiment passé un excellent moment avec cette lecture. L’écriture est fluide, agréable à lire. Les chapitres sont courts et on sent la tension monter au fur et à mesure que l’on avance dans l’histoire qui est prenante et rythmée.

Je me suis posée la question assez tôt du pourquoi du titre et je n’ai eu la réponse qu’à la fin, c’est vous dire comme le suspense est gardé jusqu’au bout.

J’aime beaucoup les histoires qui traitent des tueurs en série et le fait que ce soit une femme était très intéressant car elles sont encore rares dans les romans.

Ici, il est plus question de la relation entre deux personnages, celui de la tueuse et celui de la journaliste, que des crimes en eux-mêmes. Cependant, la fuite d’Eloane est parsemée de cadavres et l’intrigue est menée de telle façon que l’on a beaucoup de mal à refermer le livre.

L’auteure ne laisse pas de côté pour autant la psychologie des personnages (même si elle n’est pas très poussée mais le roman est court alors il faut aller droit au but) puisque c’est justement ce que cherchent à comprendre les policiers qui enquêtent sur l’évasion de la tueuse. Ils doivent découvrir son mobile afin d’anticiper ses crimes en ciblant les victimes potentielles.

Gaëlle Perrin-Guillet a créé un personnage tellement tordu qu’il est difficile de deviner le but de la tueuse. Les autres protagonistes ne sont pas laissés en reste et sont également intéressants. J’ai beaucoup aimé le personnage d’Alix qui doit gérer la menace que représente l’évasion d’Eloane, ainsi que le policier Ruiz qui est complètement démuni face à cette tueuse qu’il ne comprend pas, qui ne sait pas où diriger ses recherches pour faire avancer la traque.

Cela a vraiment été une bonne lecture, même si ce n’est pas un coup de cœur et si vous recherchez un roman qui vous tient en haleine, qui se lit rapidement avec un mobile qui sort de l’ordinaire et qui ne se dévoile qu’à la toute fin, je vous conseille vraiment “Haut le chœur”, vous ne devriez pas être déçu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.