“Regarder le noir” – Collectif

“Regarder le noir” – Collectif

Titre : Regarder le noir
Auteur : Collectif sous la direction d’Yvan Fauth
Format : papier
Nombre de pages : 288
Editeur : Belfond
Dates de lecture : 14/09/2020 – 25/09/2020
Ressenti : de belles découvertes

4ème de couverture / Résumé éditeur :
Douze auteurs prestigieux de noir sont ici réunis et, si chacun a son mode opératoire, le mot d’ordre est le même pour tous : nous faire ouvrir grand les yeux au fil de récits qui jouent avec les différentes interprétations de la vision.
Dans ces nouvelles, ils ont donné libre cours à leur noire imagination pour créer une atmosphère, des personnages inoubliables et une tension qui vous happeront dès les premiers mots… et jusqu’à la chute. Éclectique et surprenant, ce recueil renferme onze expériences exceptionnelles de lecture.
N’ayez pas froid aux yeux, venez Regarder le noir.

Mon avis :
J’ai lu l’année dernière le recueil de nouvelles consacré au premier sens, l’ouïe, et j’avais beaucoup aimé bien que je ne sois pas une grande fan de nouvelles. Aussi lorsque ce recueil consacré cette fois-ci à la vue est sorti, j’ai décidé de continuer l’aventure (et si Yvan Fauth décide d’aller jusqu’au bout des 5 sens, je continuerai car je suis curieuse de connaître à quelle sauce seront mangés les suivants).

Comme pour le “premier volume”, je n’ai pas été déçue. Bien entendu, j’ai accroché à certaines nouvelles plus qu’à d’autres mais d’un point de vue global, c’est à nouveau une réussite.

Une fois de plus, ce recueil m’a permis de découvrir de nouveaux auteurs et de retrouver avec plaisir certains que j’avais déjà lus.

D’emblée vous vous prenez une claque avec la nouvelle écrite par Olivier Norek et le duo Karine Giebel/Barbara Abel vous assène le coup final. Entre les deux, certains textes m’ont beaucoup touchée, d’autres un peu moins. Certaines nouvelles nous parlent de l’avenir – pas vraiment réjouissant pour tout vous dire (Claire Favan), de la nature humaine (Julie Ewa). Fred Mars nous propose une enquête policière originale et déroutante. Amélie Antoine et Johana Gustawsson (avec un twist final épatant pour cette dernière) ont une plume tout en sensibilité et délicatesse. R. J. Ellory nous livre la plus longue nouvelle, intéressante mais pas la plus marquante, tout comme celle de Fabrice Papillon qui est celle que j’ai le moins aimé. Aucun temps mort dans la nouvelle de René Manzor avec pour thème la prédiction. Enfin, Gaëlle Perrin-Guillet nous plonge dans un univers où le fantastique et la folie se côtoient.

Mes 4 coups de cœur sont :
– “Regarder les voitures s’envoler” – Olivier Norek
– “Transparente” – Amélie Antoine
– “Tout contre moi” – Johana Gustawsson
– “Darkness” – Karine Giebel/Barbara Abel

2 thoughts on ““Regarder le noir” – Collectif

Les commentaires sont clos.

Les commentaires sont clos.