“Urbex Sed Lex” – Christian Guillerme

“Urbex Sed Lex” – Christian Guillerme

Titre : Urbex Sed Lex
Auteur : Christian Guillerme
Format : numérique
Nombre de pages : 230
Editeur : Taurnada
Dates de lecture : 30/05/2020 – 31/05/2020
Ressenti : Cinématographique

4ème de couverture / Résumé éditeur :
Contre une belle somme d’argent, quatre jeunes passionnés d’urbex sont mis au défi de passer une nuit dans un sanatorium désaffecté.
Ils vont relever le challenge, mais, une fois sur place, ils vont se rendre compte qu’ils ne sont pas seuls dans cet immense endroit abandonné…
Et très vite comprendre qu’ils n’auraient jamais dû accepter cette proposition.
JAMAIS !

Mon Avis :
Lorsque j’ai commencé ce roman, j’ai immédiatement pensé à un film américain que j’avais vu à la télé il y a quelques mois (ne me demandez pas le titre, je serais bien incapable de vous le dire). Ces jeunes se retrouvant dans une sorte d’escape game m’y ont vraiment penser. Et puis le livre a pris ses distances avec le film.

Le premier chapitre permet de se faire une idée immédiate de ce à quoi l’on peut s’attendre et on ne sera pas déçu.

Les chapitres sont courts, rythmés et très visuels. Ils ne sont pas descriptifs dans le style d’un roman de Victor Hugo ou de Zola qui vous décriront presque jusqu’à la forme du pavé qui dépasse. Non, ils vous mettent à l’esprit les images, un peu comme si vous étiez en train non pas de lire mais de regarder. Et franchement c’est réussi. Après ma lecture, j’ai fait une petite recherche sur le sanatorium de Dreux qui est le lieu où se déroule l’histoire, cet endroit immense et les clichés pris donnent des frissons (et qui plus est, il est réputé comme étant le lieu le plus hanté de France). Je vous conseille de jeter un petit coup de d’œil, pour vous mettre dans l’ambiance.

On se laisse porter par l’histoire, on chemine aux côtés des protagonistes, on se retrouve à bout de souffle avec eux. Sachant ce qui risque de leur arriver, on a peur pour eux. L’endroit est lugubre, glaçant, hanté par son passé et les tragédies que l’on ne peut manquer d’imaginer devant ses immenses pièces vides et sans vie.

Je ne vous parlerai pas de l’histoire car elle doit se vivre mais sachez que si vous décidez d’accompagner ses 4 amis, vous n’en ressortirez pas indemnes.

Le seul reproche que je ferai à propos de ce roman, c’est la fin que j’ai trouvée un peu trop brutale. Je me suis dit : c’est déjà fini ? J’ai eu comme l’impression qu’il me manquait quelque chose.

Pour conclure, un roman qui va à cent à l’heure, stressant et très cinématographique. Une excellente lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.