“UK Serial killers” – Emily Tibbatts

“UK Serial killers” – Emily Tibbatts

Titre : UK Serial killers
Auteur : Emily Tibbatts
Format : Papier
Nombre de pages : 376 pages
Editeur : Ring
Note : 17/20

4ème de couverture / Résumé éditeur :
Pour la première fois en librairie : les dix plus effroyables tueurs en série de Grande-Bretagne.
Si les tueurs français et américains ont largement nourri la littérature criminelle et le cinéma, les serial killers d’outre-Manche restaient, jusqu’à ce livre noir, inconnus du grand public. 
Dans l’ombre de Jack l’Éventreur, ce sont des hommes et des femmes noyés dans la masse, cannibales, nécrophiles, éventreurs, empoisonneurs, pédophiles et prédateurs qui ont tué et massacré en nombre durant des décennies. 
La conférencière Emily Tibbatts, fondatrice du site francophone de référence tueursenserie.org et auteur de dizaines de biographies en ligne de serial killers, fait son entrée en librairie avec les longs portraits immersifs et passionnants des dix plus terrifiants tueurs en série de Grande-Bretagne. UK Serial Killersvous plonge dans leur histoire intime et leur traque, le détail de leurs crimes qui vous fera frémir d’horreur, leurs motivations macabres, les progrès des techniques médico-légales, d’enquêtes… 
Et l’ampleur de ces chasses à l’homme.

Mon avis :
Mon intérêt pour les tueurs en série remonte au temps où je faisais des études de psychologie et correspond à peu près à la sortie du film “Le silence des Agneaux” dont le personnage d’Hannibal Lecter a, je pense, marqué beaucoup de personnes. J’ai même envisagé à une époque de faire des études en criminologie mais la vie en a décidé autrement.

Les tueurs en série ne me fascinent pas, au contraire, je les ai en horreur, ils me répugnent. Ce qui m’intéresse chez ces personnes, c’est de comprendre leur fonctionnement, ce qui les a amené à commettre leurs actes abominables. Comment et pourquoi une personne devient-elle un tueur en série ?

Je ne connaissais pas du tout Emily Tibbatts et j’ai découvert son livre par le biais d’Instagram. Ayant déjà le pavé de Stéphane Bourgoin “Serial killers : enquête mondiale sur les tueurs en série” (soit dit en passant une vraie bible que je consulte chaque fois que j’entends parler d’un tueur en série dans un documentaire, une série ou un film), j’ai hésité à me le procurer. Cependant, les personnes étudiées ne sont pas les mêmes alors je me le suis procuré.

L’auteure nous présente 10 tueurs en série britanniques sur une période allant du 19ème siècle à notre époque. Ce n’est pas une œuvre de fiction, ils ont tous existé, c’est ce qui fait froid dans le dos à la lecture. Sur les 10, je n’en connaissais qu’un (enfin deux puisqu’il s’agit d’un duo – John Duffy et David Mulcahy) sur lequel j’avais vu un documentaire.

Chaque cas est présenté de la manière suivante : la vie des personnes avant et pendant leur folie meurtrière, les crimes perpétrés ainsi que la façon dont la police a réussi à les appréhender et une présentation des victimes. S’ensuit une partie “pourquoi” où Emily Tibbatts cherche à comprendre ce qui a pu les a pousser à l’acte et enfin, le chapitre s’achève par la liste des victimes.

L’auteur a fait un travail de recherche remarquable, chaque portrait est présenté en se basant sur les faits et surtout en prenant soin de n’émettre aucun jugement et le résultat est glaçant. Les mots employés sont précis et ne font jamais l’impression d’être dans le voyeurisme, dans le côté malsain.

J’ai lu cet ouvrage comme un documentaire, une étude de cas. Et quels cas ! J’ai été chamboulée tout au long de ma lecture (mis à part pour le dernier portrait qui m’a le moins touchée malgré son nombre effarant de victimes). Certains m’ont plus marquée que d’autres, comme Dennis Nielsen “l’étrangleur à la cravate” et le couple West de “la maison de l’horreur” dont les crimes sont horribles (et le mot est faible) et m’ont particulièrement mise mal à l’aise.

Si les tueurs en série vous intéressent, que vous souhaitez en savoir plus sur eux, je ne peux que vous conseiller ce livre mais attendez-vous à ce que votre petit cœur pleure et saigne parce que d’un point de vue émotionnel, il est très difficile puisque le pire vous est narré et surtout n’oubliez pas que ce n’est pas de la fiction, tout ce que vous lirez dedans est vrai…

Sur ce, je vais m’enfermer à double tour chez moi, mettre des barreaux à toutes les fenêtres et ne plus sortir sans être accompagnée de 4 gardes du corps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.