Vert comme pour annoncer l’arrivée du printemps

Vert comme pour annoncer l’arrivée du printemps

Bonjour à toutes et à tous,

Aujourd’hui je vais vous parler de filage et de mes débuts sur le fuseau turc.

Le fuseau turc se présente sous la forme d’une croix empalée ce qui permet d’enrouler sous forme de pelote le fil obtenu. C’est cette particularité qui m’a attirée vers le fuseau turc, enfin pas vraiment le fait que l’on produise dès le départ une pelote, mais l’aspect esthétique car si le fil est bien enroulé, cela produit quelque chose de très joli.

Pour mon premier essai, j’ai utilisé un de mes fuseaux achetés chez TurtleMade sur Etsy. J’ai dans mon stock plusieurs fuseaux turcs dans deux tailles différents (les minis de TurtleMade et des moyens en bois). Si j’ai opté pour la taille mini, c’est à cause de la fibre que je voulais utiliser.

La fibre provient d’une de mes blending boxes de Countess Ablaze. Je ne voulais pas utiliser une de mes jolies tresses toutes douces que je réserve pour les filer sur le rouet. J’ai donc pioché dans les différentes fibres des boites et j’ai arrêté mon choix sur une fibre verte (avec quelques touches bleues). J’ignore complète de quelle fibre il s’agit mais je pencherais quand même pour de la pure laine car elle n’est pas franchement douce et sent fort le mouton. Impossible par contre de dire que quel type de mouton il s’agit.

Le fuseau turc n’est pas plus compliqué à utiliser qu’un autre fuseau, il faut juste s’adapter à sa façon de tourner qui est moins rapide et plus courte dans la durée et cela s’en ressent sur le fil obtenu qui peut être moins tordu et donc plus fragile. Il a donc fallu que j’adapte la taille de la fibre préparée et ma façon de procéder.

Je suis rapidement arrivée à ce résultat :

Et après plusieurs heures de travail, je suis arrivée au bout de toute la fibre et j’ai obtenu cette jolie pelote sur le fuseau.

Ce n’est pas trop mal pour un premier essai car il faut savoir que l’enroulage du fil pour obtenir quelque chose de régulier et donc joli, n’est pas aussi aisé qu’il y parait.

Restait ensuite à retordre le fil. Je l’ai fait en une fois car j’ai vraiment obtenu peu de fil et c’était donc une chose faisable. J’ai enlevé les branches de la croix et j’avais en main ma minuscule pelote avec les deux fils qui dépassaient (un fil pour chaque extrémité). Et hop, la pelote bien en main, je me suis attaquée au retors. Cela n’a pas été évident à faire parce que parfois les deux fils se mêlaient. La prochaine fois, il faudra que je regarde si je ne peux pas procéder autrement lorsque je maintiens la pelote dans ma main (je vais regarder sur youtube si je trouve des astuces). Mais j’y suis quand même arrivée et le lendemain (le temps de laisser reposer un peu le fil fraichement retordu), j’ai enroulé le fil sur mon mini mandrin.

Après un petit passage dans une eau tiède savonnée pour adoucir la laine (la couleur a bien dégorgé et l’eau était toute verte) et un séchage, j’ai obtenu ce mini écheveau de 4 grammes pour 17 mètres.

Le fil obtenu  n’est pas toujours très régulier (je veux dire par là que certaines parties auraient mérité d’être plus tordues) mais j’ai réussi à obtenir quelque chose de fin ce qui n’était pas forcément gagné au départ. J’ai été agréablement surprise car il est bien plus doux que ce à quoi on aurait pu s’attendre par rapport à la fibre. Et puis pour un début, il n’est pas si mal ce fil, non ?

Il me reste juste à lui trouver un nom car pour le moment, c’est blending box #1, ce qui n’est pas terrible…

A bientôt.

2 thoughts on “Vert comme pour annoncer l’arrivée du printemps

Les commentaires sont clos.

Les commentaires sont clos.