Archives de
Auteur : Sylvie

Les tea pets : mais qu’est-ce donc ?

Les tea pets : mais qu’est-ce donc ?

J’ai posté sur Instagram à différentes occasions des photos de tea pets et on m’a demandé ce que c’était exactement et quelle en était la fonction. Je vais essayer d’y répondre ci-après.

Les tea pets sont répandus en Chine, les amateurs de thé les placent généralement sur le plateau de gong fu cha et déversent le thé dessus.

Ces « animaux » symbolisent la chance, la fortune et le bonheur. Ils servent également à décorer la table lors de la cérémonie du thé.

A la base, ils sont fait en argile avec une surface assez rugueuse et sont de couleur monochrome. Cependant, face à leur popularité, on trouve maintenant des tea pets colorés et avec une surface plus ou moins lisse.

Les premiers tea pets seraient apparus au cours de la dynastie Yuan (1206 – 1368) à Yixing dans la province de Jiangsu en Chine.

La figure la plus représentative et populaire est le garçon qui fait pipi (le Pee Pee Boy). Il est normalement utilisé afin de juger si l’eau est assez chaude pour faire du thé. Pour ce faire, le personnage est immergé dans l’eau froide jusqu’à ce qu’il soit rempli. Il est ensuite secoué afin qu’il ne reste que 50 % d’eau. Puis, l’eau chaude est versée dessus et le garçon fera « pipi » si l’eau est assez chaude. Plus l’eau est chaude, plus il fait pipi.

De nos jours, les personnages se sont diversifiés et en plus du Pee Pee Boy, on trouve dorénavant des animaux, des Bouddha, des dragons, etc.

L’entretien du tea pet est similaire à l’entretien d’une théière en argile. Il ne doit être rincé qu’avec de l’eau (il ne faut surtout pas utiliser de liquide vaisselle ni de savon) car l’argile est poreuse et a mémoire d’odeur et de goût. Au fur et à mesure de son utilisation, son aspect va changer, il va devenir plus brillant et conservera l’arôme du thé.

Voici ma « collection » de tea pets. Je ne les utilise que pour ajouter un peu de décor à mes photos. Ils proviennent de deux boutiques : Nannuoshan et August Moon Tea (cette dernière en propose d’ailleurs de très jolis).

Test : Souvenir de Bai Juyi (Goutte de thé)

Test : Souvenir de Bai Juyi (Goutte de thé)

J’ai eu le plaisir de tester ce thé grâce à Sophia du blog It’s tea time car j’ai eu l’agréable surprise de remporter le concours qu’elle avait organisé sur son blog. Le lot était un échantillon du thé ainsi que d’autres de sa propre « collection ».

Souvenir de Bai Juyi est un thé vert disponible sur le site de Goutte de thé, une boutique sur laquelle vous pouvez vous procurer de très bons thés ainsi que divers accessoires.

C’est un thé vert qui provient de la province du Jiangxi en Chine. L’étiquette indique un thé végétal, charpenté avec une note marine.

Voici ce qu’en dit Goutte de thé :

« Ce thé vert Yun Wu, signifiant littéralement « thé des nuages et brume ». Il fait partie des grands thés classiques de Chine. Les jardins situés au nord de la province du Jiangxi, sont toujours couverts de brume et constamment humides, ce qui rend les feuilles plus nourrissantes.

Les jeunes pousses joliment torsadées et resserrées aux multiples nuances de vert, ce qui donne à l’infusion des arômes complexes qui mêle des notes marines et végétales. La liqueur est ronde et dégage une saveur de noisette, associée à une légère astringence qui donne une longueur en bouche agréable, assez robuste et charpenté pour un thé vert. »

A sec, on voit bien les feuilles torsadées de couleur foncée.

J’ai suivi les instructions notées sur l’échantillon pour les dégustations, à savoir 3 infusions successives à 80 °C durant 60 s., 60 s. et 90 s.

Une fois infusé, il se dégage une odeur végétale qui me fait penser au haricot vert.

Dans la tasse, la liqueur est jaune pâle.

1ère infusion : je lui trouve un goût végétal d’asperge verte avec une légère astringence, puis le côté marin se fait sentir avec un goût d’algue. Je sens autre chose mais sans vraiment réussir à définir ce que c’est, peut-être la saveur de noisette annoncée dans le descriptif. C’est un thé bien charpenté pour un thé vert.

2ème infusion : l’astringence est plus présente et le côté marin s’est fortement estompé. Je lui trouve un goût de haricot vert.

3ème infusion : identique à la 2ème infusion avec une astringence beaucoup plus légère.

C’est un thé qui m’a étonnée par son côté charpenté (les thés verts sont beaucoup plus doux en général). Il a une bonne longueur en bouche et un côté végétal agréable. Par contre, ce n’est pas le thé qu’il vous faut si vous souhaitez découvrir pour la première fois un thé vert nature car il est différent de ceux que j’ai pu goûter jusque là de par son côté charpenté.

C’est une agréable découverte et je remercie Sophia de m’avoir permise de la faire.

Pourquoi je ne ferme pas ce blog

Pourquoi je ne ferme pas ce blog

Aujourd’hui, Aglaé, du blog Mon Tricocotier, s’est penchée sur le fait que de plus en plus de blogs ne sont plus alimentés, voire même qu’ils sont fermés. Son article (très intéressant) que je vous invite à lire, m’a non pas redonné envie d’écrire (cette envie ne m’a jamais quittée c’est juste que je n’ai pas su trouver le temps pour écrire mais je vais y revenir un peu plus loin) mais plutôt donné envie de me pencher sur le pourquoi j’ai plus ou moins « abandonné » mon blog.

Si vous le voulez bien, revenons en arrière, à mes balbutiements dans le monde de la blogosphère. Mon tout premier blog était consacré essentiellement à ma passion du moment : le point de croix. A cette époque, les tablettes, les Smartphones n’existaient pas, internet n’était pas encore le « centre du monde », Facebook et instagram n’existaient pas et s’il y avait des podcasts ils ne devaient pas être nombreux. J’écrivais régulièrement des articles, je montrais mes avancées sur mes broderies, mes achats, mes envies. Je prenais le temps d’écrire et d’alimenter mon blog. J’avais mes lecteurs réguliers qui laissaient pour la plupart des commentaires à l’issue des articles.

Puis à un moment, ma passion a évolué, a changé. J’ai fait de moins en moins de point de croix et de ce fait, je n’avais plus vraiment de matière pour alimenter mon blog.

Si vous aussi avez un blog, je suppose que vous êtes également passé par cette étape où vous vous êtes demandé ce qu’il fallait faire : continuer quitte à changer littéralement de sujet principal, ouvrir un autre blog, arrêter purement et simplement de bloguer ?

Je crois que j’ai fait un peu tout cela ! J’ai ajouté d’autres sujets sur mon blog mais le blog était toujours sur le déclin. Alors je me suis dit qu’il fallait que je créé un nouveau blog correspondant plus à ses nouveaux thèmes. Et là, cela a été la catastrophe ! Ah ah ah.

J’ai ouvert un blog de littérature (abandonné au bout que quelques mois car bien entendu, ne passant pas mes journées à lire – j’ai un travail à temps complet – je ne pouvais publier un article au minimum qu’une fois tous les deux mois…), puis un blog de cuisine (je me suis vite rendue compte que je n’étais pas assez cuisinière pour cela), un autre sur les loisirs créatifs à base de papiers et encres et enfin un autre parlant de la vie quotidienne de mes chats (j’ai dû arrêter car je n’ai jamais obtenu leur accord écrit pour continuer 😉 ).

Bref, comme beaucoup d’entre nous sur la blogosphère, je me suis pas mal cherchée. Et puis en 2013, j’ai ouvert ce blog que je voulais très hétéroclite. Je voulais pouvoir y parler de tout sans que ce soit un blog consacré à telle ou telle chose (mon gros problème c’est que je suis une touche à tout et que mes intérêts ont une rotation cyclique), je voulais un espace à moi tout en restant un centre d’intérêt pour les autres. Oui, il ne faut pas se voiler la face, si nous tenons un blog, si nous enregistrons des podcasts, on a beau dire que c’est avant tout pour nous, c’est quand même pas mal pour avoir une certaine reconnaissance vis à vis des autres, sinon autant tenir un journal intime.

J’ai résisté aux podcasts pendant un certain temps et puis je m’y suis mise. Tant que je n’ai pas eu de tablette (je n’ai pas de smartphone), je n’avais pas accès à instagram. A ce moment-là, j’alimentais encore régulièrement mon blog.

Et puis avec la tablette, je passais de plus en plus de temps à regarder des podcasts, à regarder les photos de mes contacts sur instagram et tout cela est énormément chronophage ! Vous en savez quelque chose, j’en suis certaine.

Petit à petit, j’ai délaissé ce blog. Le peu d’articles que j’écrivais ne recevaient pas beaucoup de visites et ne parlons pas des commentaires quasi inexistants.

A un moment, j’ai songé à le fermer. Et puis une amie m’a fait un beau cadeau. Même si elle aime les podcasts et instagram, elle aime plus encore lire les articles laissés sur les blogs par leurs auteurs. Ce cadeau, c’était un nom de domaine pour mon blog. Elle m’a dit qu’en gardant ce blog ouvert, je pourrais m’en servir pour y mettre les notes des podcasts, tout en ajoutant que bien entendu, ce serait cool si je ne me limitais pas à cela (sous entendu que je pourrais à nouveau écrire des articles).

Alors j’ai gardé ce blog. Il me sert essentiellement pour y indiquer les liens dont je parle dans les podcasts et à l’occasion, écrire quelques articles.

Je vous ai dit au début de ce billet que je n’avais pas su trouver le temps pour écrire plus et j’y viens.

Combien de fois ai-je eu en tête une idée, l’envie de partager avec vous un coup de cœur pour un thé, un patron, une laine ? De nombreuses fois, il faut bien l’avouer.

Combien de fois l’ai-je fait ? Rarement.

Pourquoi ?

Tout simplement parce que je ne me suis pas donnée le temps de le faire ! J’en suis l’unique responsable, il ne faut pas se voiler la face.

Au lieu de prendre ma tablette et de passer une heure (j’exagère peu) à regarder des photos sur instagram, n’aurais-je pas pu m’installer devant mon écran et rédiger un article ?

Nous accusons tous notre mode de vie actuel, disant que nous manquons de temps, seulement, nous donnons-nous la peine de le trouver ce temps qui nous fait tant défaut ?

Passer une journée sans nous connecter à internet ne va pas nous tuer. Pourquoi ne pas mettre ce temps au profit de nos blogs (ou d’autre chose mais le sujet de cet article est le blog, donc…) ?

Il y a quelques mois de cela (en octobre pour être exacte), j’ai publié un long article sur le yoga. Cela faisait très longtemps que je n’avais rien publié d’aussi long et j’ai aimé l’écrire cet article !

Depuis, je n’en ai malheureusement pas écrit d’autres. Une fois encore, je me suis laissée happée par les « réseaux sociaux »…

Je n’ai pas fait de résolutions pour 2017 car je sais que je ne les tiens jamais (je ne sais pas ce qu’il en est pour vous mais peut-être que vous êtes plus forts que moi et que vous les tenez), mais j’ai toujours dans l’idée de faire revivre ce blog parce qu’il me tient à cœur.

Je ne vais pas me fixer un objectif que je ne parviendrai pas à atteindre (il faut quand même rester réaliste) mais pourquoi ne pas commencer tout simplement par un article par mois ? Pourquoi ne pas m’installer devant mon écran et écrire à chaud mon avis sur le thé que je suis en train de déguster ? L’article n’a pas besoin de faire 3 pages !

Carine Castet, dans ses 25 jours de yoga, disait qu’il fallait un certain nombre de jours pour qu’une routine s’installe. Je sais pertinemment que je ne vais pas écrire un article par jour, pour la bonne raison que ce blog n’est pas un journal intime et que je n’ai pas forcément quelque chose à écrire chaque jour. Il faut juste que je réussisse à trouver la volonté de réduire le temps passé à faire certaines activités qui en fait sont plus des passe-temps qu’autre chose et de consacrer ce temps à une activité plus « productive » (comprendre « ne pas juste passer son temps à regarder des photos sur son écran »).

Vous êtes allés jusqu’au bout de cet article ? Vous y avez survécu alors que c’est un long pavé ? Alors je vous félicite et je dois vous remercier 😉

Aglaé, je ne sais pas si tu suis mon blog, mais si c’est le cas, alors je dois te remercier pour ton article qui m’a conforté dans l’idée que les blogs ne doivent pas mourir (je me demandais quand même si certaines personnes continuaient à les lire et les commentaires à la suite de ton article m’a rassurée là-dessus).

Je ne sais pas si vous reviendrez me lire mais sachez que de mon côté, je vais faire de mon mieux pour faire revivre ce blog et aussi prendre le temps de venir lire le votre car il n’y a pas de raison que vous soyez les seuls à faire des efforts.

J’ignore quand sera publié le prochain « vrai » article mais ce que je sais, c’est que j’ai déjà des idées en tête. Ne reste plus maintenant qu’à les écrire 😉

En attendant, je vous dis à bientôt et portez-vous bien !

Calendriers de l’avent thé – jour 25

Calendriers de l’avent thé – jour 25

  • A l’unithé : Christmas (Jardins d’Osmane)
    Thé noir de Ceylan, cannelle, gingembre, cardamome.
    Infusion : 3 mn à 90°C. Dégustation .
    A l’Unithé est le seul à aller au-delà des 24 jours et nous offre un 25ème thé pour le jour de Noël.

photo à venir

Verdict :

Ce thé m’a fait penser à du pain d’épices, j’ai vraiment beaucoup aimé.

Calendriers de l’avent thé – jour 24

Calendriers de l’avent thé – jour 24

  • A l’unithé : Earl Green (Les jardins de Gaïa)
    Thé vert à la bergamote.
    Infusion : 2 mn à 75°C. Dégustation en début d’après-midi.
    C’est un bon thé, mais je préfère la bergamote dans le thé noir…

 

  • Chakaiclub : Flocons de bonheur
    Thé noir de Chine, ananas, orange, arôme mandarine, macaron, épices, vanille.
    Infusion : 4 mn à 95°C. Dégustation .
    C’est un bon thé mais j’ai trouvé les épices un peu trop présentes.

 

  • Le Palais des thés : Thé des délices
    Thé noir, écorces d’agrumes, mandarines confites, cacao
    Infusion : 4 mn à 95°C. Dégustation dans l’après-midi.
    Rien qu’à l’odeur, je salivais déjà avec l’impression de sentir la bonne odeur des orangettes. Une fois infusé, on retrouve surtout le cacao, les mandarines confites arrivent par la suite.

Verdict :

Thé des délices.

Calendriers de l’avent thé – jour 23

Calendriers de l’avent thé – jour 23

  • A l’unithé : Montréal (Christine Dattner)
    Thé noir et sirop d’érable.
    Infusion : 3 mn à 90°C. Dégustation en matinée.
    Un thé dans lequel on sent bien le goût du sirop d’érable.

 

  • Chakaiclub : Ceylan OP Adam’s Peak
    Thé noir nature du Sri Lanka.
    Infusion : 4 mn à 90°C. Dégustation le matin au petit déjeuner.
    Excellent thé noir nature, à la fois boisé et corsé.

 

  • Le Palais des thés : Grand Yunnan Impérial
    Thé noir de Chine
    Infusion : 4 mn à 95°C. Dégustation en matinée.
    Très bon thé noir qui reste léger et sans astringence, je lui trouve un petit goût boisé. C’est un thé idéal pour le petit déjeuner.

Verdict :

Le Ceylan OP Adam’s Peak et le Grand Yunnan Impérial sont ceux que je préfère.

Calendriers de l’avent thé – jour 22

Calendriers de l’avent thé – jour 22

  • A l’unithé : Christmas tea (Dammann)
    Thés noirs de Chine et de Ceylan, orange, caramel, ananas.
    Infusion : 3 mn à 85°C. Dégustation en début d’après-midi.
    Un thé gourmand au bon goût de caramel adouci par l’ananas et légèrement acidulé par l’orange.

 

  • Chakaiclub : Figoolong
    Oolong, figues, fleurs de grenade et de tournesol.
    Infusion : 3 mn à 80°C. Dégustation en fin d’après-midi.
    Un délicieux oolong avec une bonne longueur en bouche.

 

  • Le Palais des thés : N°25 noir
    Thé noir du Sri Lanka aux notes d’agrumes, rose, amandes et d’épices
    Infusion : 4 mn à 95°C. Dégustation dns l’après-midi.
    Ce thé est un vrai thé de Noël au bon goût d’épices. Attention cependant à ne pas le faire infuser trop longtemps sous peine de se retrouver avec une forte astringence.

Verdict :

J’ai reporté la dégustation du N°25 noir à demain car impossible de le goûter aujourd’hui.

Egalité pour les trois que je n’ai pas réussi à départager.

Episode 51

Episode 51

Le 51ème épisode du podcast est en ligne.

Téléchargez la vidéo (37 mn) sur Youtube.

Episode 51 is online.

Watch the video (40 mn) on Youtube.

NOTES :

1- Tricot/Knitting:

Projets en cours/WIP

– Chaussettes/socks (Vanilla Cappuccino socks – CC Almon)
Citadel (Joji Locatelli – Phildar Phil Randonnées, Gravier)

Projet terminé/finished object

Fish lips kiss heel (drops Fabel)

 

Cadeaux reçus/gifts received

Phydeaux designs, Oslo Micro dyery

2- Thé/Tea:

Tsarevna – Kusmi tea