Fini les vacances

Fini les vacances

Je pense que vous l’aurez compris, tout est dit dans le titre.

Cela étant, je vais quand même développer un peu, sinon à quoi bon écrire un billet qui ne se compte que d’un titre et d’une seule phrase.

C’est incroyable comme quatre semaines peuvent passer à la vitesse de l’éclair. Habituellement, je ne vois pas passer mes vacances estivales, mais je crois que cette année, c’est encore pire. Il faut dire que ces vacances ont été un peu particulières. D’une certaine façon, j’ai un peu la sensation de ne pas vraiment avoir eu de vacances. Oh oui bien sûr, pendant ces quatre semaines je n’étais pas au bureau, je n’avais pas à me lever tôt le matin et ma pause déjeuner pouvait s’éterniser sans que cela pose problème. Mais, car derrière ce tableau (idyllique ?), il y a bien un mais, j’associe les vacances avec décompression et loisirs et là pour le coup, cela n’a pas vraiment été ça. Pour la décompression, on va dire que oui, dans le sens où j’ai pu prendre mes distances avec tout ce qui est source de stress au travail, par contre, pour les loisirs, cela a été le flop total !

Mais comment ça ? me direz-vous, toi qui ne sait pas rester à rien faire, qui a toujours mille idées en tête, plein de choses que tu as envie d’essayer. Comment expliquer cela ?

C’est bien simple et cela ne tient qu’en quelques mots : préparation du concours d’attaché.

Voilà, vous savez tout ! Je passe le concours en novembre et il est réputé pour être très difficile. Il n’y a pas de préparation officielle à laquelle on peut s’inscrire alors il faut se débrouiller par nous-mêmes.

J’avais donc inscrit cette activité au programme de mes vacances et même si je me doutais qu’elle serait chronophage, je ne pensais pas que ce serait à ce point.

Il est difficile de se replonger dans les livres lorsque l’on a quitté le monde universitaire depuis bien longtemps. Il est difficile de réussir à se concentrer sur une longue période, même en s’imposant des pauses régulières. Et surtout, plus on avance, plus on prend conscience du niveau attendu et plus on se demande pourquoi on s’est lancé dans cette galère.

J’aurais aimé profiter de ces quatre semaines pour tricoter, coudre, lire, suivre enfin les cours en ligne d’initiation à l’aquarelle que je me suis offerts. Au bout du compte, qu’est-ce que j’ai fait ? Je me suis consacrée à 80 % à la préparation du concours. Il reste 20 %, me direz-vous. Oui, mais il y a les différents rendez-vous annuels et les tâches ménagères. Je pense que cette année, les loisirs n’ont occupé que 10 % de mon temps, ce qui est bien trop peu à mon humble avis.

C’est parce que je l’ai bien voulu, je le sais pertinemment. N’empêche que si je fais un bilan de ces vacances d’été, le résultat est plutôt mitigé et sans aller jusqu’à dire que j’ai perdu quatre semaines, j’ai l’impression de ne pas avoir assez travaillé, ni avancé dans la préparation.

Mon objectif était de commencer l’entraînement à la rédaction d’un rapport à partir du milieu de la troisième semaine et tout au long de la quatrième. Objectif non atteint et, croyez-moi, c’est très démoralisant.

Je sais qu’il me reste encore plusieurs mois avant le concours mais il ne me reste plus que les week-end pour travailler (l’épreuve durant 4 h, je ne vais pas me lancer un soir), mais j’ai la sensation que je ne serai jamais prête (peut-on vraiment l’être d’ailleurs ?). Quand je lis les corrigés, j’ai conscience que j’ai des lacunes d’un point de vue vocabulaire, que je ne serai pas capable de tourner les phrases comme on l’attend dans cette épreuve. Alors, voyez-vous, j’ai l’impression d’avoir sacrifié quatre semaines pour pas grand chose au final.

Oui, je sais, il ne faut pas partir défaitiste, que même si j’ai l’impression que c’est peu, j’ai toujours ajouté quelques pierres à l’édifice et que par rapport aux personnes qui n’auront rien préparé, j’aurais au moins les bases et je saurai à quoi m’attendre. Seulement, cela ne fait pas tout…

Bon allez, je retrousse les manches et je me démotive parce que ce serait quand même dommage d’avoir consacré autant de temps et de baisser les bras !

Bilan positif de ces vacances (parce qu’il y en a quand même un) : je me suis reposée ! J’en avais grandement besoin. Physiquement, je me sens mieux. Quelques heures de sommeil en plus, mine de rien, cela porte ses fruits.

Sur ce, je vous laisse et vous dis à bientôt et vivement les prochaines vacances d’été LOL.

Et merci d’avoir eu le courage d’aller au bout de ce pavé !

2 réactions au sujet de « Fini les vacances »

  1. Bonjour Sylvie, j’aimerais bien me payer un été complet 🙂 il est bon de rêver 🙂

    Et lâche pas pour le concours. Si ca ne fonctionne pas, tu auras au moins essayé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.