Podcast en pause

Podcast en pause

Bonjour à toutes et à tous !

Quatorze mois après avoir fait une première pause et onze mois après avoir repris les enregistrements, je mets à nouveau le podcast en mode pause.

Il y a plusieurs explications à cela et je vais vous en parler juste après mais avant je voudrais vous remercier. Oui, merci à mes abonnés, à mes fidèles visiteurs car c’est grâce à vous que le podcast existe. J’ignore s’il va vous manquer (j’espère que oui, au moins un tout petit peu 😉 ) ou même si déjà les délais entre chaque enregistrement vous semblent interminables mais sachez que ce n’est que temporaire. Le podcast reviendra. Bon à l’heure actuelle, je ne peux pas vous dire quand, mais ce n’est pas un arrêt définitif.

Alors, plusieurs choses expliquent cette mise en veille, elles sont plus ou moins liées entre elles et on un peu un effet boule de neige, si vous voyez ce que je veux dire.

Tout d’abord, et on en revient toujours à cela, je manque de temps et je dois dire que c’est vraiment LA première raison de cette décision.

Enregistrer un épisode de podcast prend du temps, il faut d’abord préparer ce que l’on va dire et j’entends par là réfléchir à ce dont on va parler et mettre à portée de main ce que l’on va montrer. Ensuite, il y a l’enregistrement. Si tout se passe bien, il peut être fait d’une traite, si ce n’est pas le cas, on recommence une ou plusieurs fois ou bien on fait des coupures. Puis vient le montage, il faut ajouter le générique de début et de fin (ça c’est très rapide puisque c’est le même à chaque fois), vérifier le son et les images, faire des montages entre les différentes parties si nécessaire, ajouter les petites notes qui apparaissent à l’écran… Dernièrement (depuis que je n’enregistre qu’une version en français), j’ajoute des sous-titres de façon à ce que les personnes non francophones puissent traduire les sous-titres dans leur propre langue. Je n’utilise pas la version automatique de YouTube car la plupart du temps, les sous-titres ne veulent rien dire (je pense que pour que le logiciel réussisse à tout comprendre, il faudrait parler très lentement et articuler de façon exagérée, et encore, je ne suis pas certaine que la compréhension serait bonne à 100 %). Cela implique donc qu’il faut que je réécrive tout ce que je dis. En général, je le fais pendant le chargement de la vidéo (n’ayant pas la fibre, cela prend plusieurs heures avant que la vidéo ne soit disponible sur internet). Une fois les mots écrits, je dois les reprendre pour vérifier certains caractères comme les accents, la cédille (pour faire simple, les caractères spécifiques à la langue française), car une fois intégrés sur YouTube, ils ne trouvent transformés en caractères spéciaux (par exemple un “é” peut donner quelque chose qui ressemble à cela “2&/0”). Cela n’est pas fini, il reste encore à synchroniser le tout, c’est à dire à vérifier que les mots écrits correspondent bien aux images et aux sons. Une fois tout cela effectué, je peux enfin dire que l’épisode est achevé. Ah non, j’allais oublier, je poste aussi un petit article ici avec les liens.

Comme vous le voyez, tout cela prend donc du temps. Disons que pour un épisode de une heure, je passe deux jours dessus voire trois. Bien sûr, vous pourriez me répondre que je n’ai qu’à enregistrer des épisodes plus courts. Vous auriez raison, mais le problème vient du fait que je n’y arrive pas. A plusieurs reprises, j’ai essayé d’enregistrer des épisodes de 30 minutes, mais à chaque fois, je n’ai pas réussi à m’y tenir. Bon et puis, je ne suis pas certaine que cela réduirait de beaucoup le temps passé en dehors de l’enregistrement en lui-même.

Une autre explication vient du fait que j’ai peu de choses à partager en ce moment. Une fois encore, c’est dû à un manque de temps pour tricoter.

Jusqu’à il y a quelques mois, je passais beaucoup de temps à tricoter au cours des week-ends et puis les choses ont changé. Je ne tricote pratiquement que le soir devant la tv, de ce fait, j’avance beaucoup moins vite. Il y a également ma façon de tricoter qui a changé. Il a fallu du temps pour que je réussisse à m’adapter à la méthode continentale et je commence tout juste à prendre mes marques. Il va sans dire que mon débit a, de ce fait, été réduit.

Enregistrer pour ne vous montrer qu’une seule chose, je n’en vois pas trop l’utilité ou alors il faut le faire toutes les semaines pour vous montrer l’évolution (mais j’ai bien peur que cela risque de lasser à la longue) et cela m’est impossible.

On en revient donc une fois de plus à ce fameux manque de temps.

A côté de cela, j’ai envie de revenir à une forme écrite. J’ai pas mal délaissé ce blog, en partie parce que je trouvais redondante l’idée d’écrire des choses et de vous redire la même chose en vidéo peu après. Cependant, écrire me manque (et puis il faut bien rentabiliser ce que je verse pour ce blog 😉 ). J’ai toujours aimé écrire, réfléchir aux mots que je pouvais employer pour transcrire des idées, des sentiments. Je me suis toujours sentie plus à l’aise à l’écrit qu’à l’oral et même si j’en ai gagné, cela reste toujours valable.

Ce que je trouve pratique avec l’écriture, c’est qu’un article peut être rédigé en plusieurs fois. Je peux prendre des notes à peu près n’importe où puis les assembler ensuite afin de rédiger quelque chose qui se tienne (c’est ce que j’ai fait avec ce long billet). Je peux remanier les phrases, réfléchir à ce que je vais dire et à la façon dont je vais le formuler. Ecrire un brouillon, y revenir par la suite pour modifier de petites ou de grandes choses, l’abandonner complètement ou au contraire, ajouter des détails, voilà ce que j’apprécie dans le fait d’écrire. Je peux également préparer plusieurs articles et programmer leur publication à une date choisie, ce qui peut être très pratique lorsque l’on manque de temps.

Et puis pour les personnes qui ne comprennent pas le français, je pense que c’est plus pratique d’utiliser un traducteur pour lire un article (même s’il y aura toujours des fautes, des incompréhensions ou des contresens), que de passer une heure devant un écran à lire des sous-titres.

Je partage beaucoup de photos sur Instagram, alors autant les utiliser ici pour illustrer mes propos.

L’écriture et la vidéo sont deux supports certes différents mais qui peuvent servir à partager, échanger et c’est ce qui compte, non ?

Et si comme moi, vous manquez de temps pour regarder/lire des posdcasts (en toute honnêteté, ce sont des choses que je n’arrive plus à faire depuis des mois), il vous sera peut-être plus facile de prendre 10 minutes pour lire un article.

Voilà ce que je voulais vous dire à propos du podcast. Je ne sais pas si ce blog est suivi par beaucoup de personnes (si j’en crois le nombre d’abonnés, vous ne devez pas être très nombreux, en même temps les articles étant plutôt rares – ce qui devrait finir par changer -, cela se comprends) mais j’espère que pendant cette pause vidéo, vous me rendrez visite ici de temps en temps.

J’ai mis en place un système d’abonnement dans la colonne de droite afin que vous puissiez être averti des nouveaux articles mis en ligne. C’est tout simple, il vous suffit de vous inscrire et de confirmer l’inscription (étape importante sinon l’abonnement ne sera pas validé) et vous pouvez vous désinscrire par la suite si vous le souhaitez.

Une fois encore, merci à vous et je vous dis à bientôt ici ou ailleurs.

Les commentaires sont clos.