Mes déboires avec la poste

Mes déboires avec la poste

Depuis une semaine, je dois vous dire que je déteste la poste et je commence à perdre patience et mon calme.

Je vous explique un peu la situation et vous comprendrez mieux les choses…

Le 21 août dernier, j’ai posté un colis à destination de Grenoble. L’envoi m’a coûté 14,10 euros étant donné le poids et l’assurance. Le 22 août, le suivi indique qu’il est pris en charge par la plate-forme Rhône-Alpes. Jusqu’ici, tout va bien mais c’est à partir de là que les choses sont parties en vrille.

Logiquement, le colis aurait dû parvenir à son destinataire le 24 août au plus tard. Seulement à cette date, le suivi n’avait pas bougé et le message était toujours le même que le 22. M’en inquiétant, j’ai contacté le service client par le formulaire en ligne le 25. Comme c’était un dimanche, bien entendu, je n’ai pas eu de réponse.

Le destinataire ne voyant rien venir a appelé le service client le lundi et s’est entendu répondre que le colis était parti à Bordeaux ! Effectivement, le suivi venait de se mettre à jour et indiquait une prise en charge par la plate-forme Sud-ouest. Les démarches étant à faire par l’expéditeur, j’ai donc appelé le service client. Après 20 mn d’attente au téléphone, la personne au bout du fil m’a dit que le colis était effectivement parti sur Bordeaux sans pouvoir m’en pouvoir m’en donner la cause mais qu’elle faisait le nécessaire afin qu’il soit réacheminé vers la bonne direction.

Le lendemain, j’avais bon espoir en voyant que le suivi indiquait une prise en charge par la plate-forme Rhône-Alpes avec une livraison prévue le 29.

Hier, j’ai commencé à m’inquiéter en voyant qu’une fois de plus, le statut ne bougeait pas… Et ce matin, quelle ne fut pas ma surprise de constater que le suivi indiquait une prise en charge par la plate-forme Sud-Ouest.

Après un nouvel appel au service client (et autant de temps d’attente que la première fois), on me dit que le colis est à… Bordeaux !!! Youpi, c’est la fête à la poste, vous jouez avec nos nerfs ou quoi. Bien entendu, on ne peut toujours pas me dire pourquoi mais que l’on relance ma demande pour que le colis arrive à Grenoble.

Je trouve qu’ils font fort quand même alors que la ville de destination est indiquée noir sur blanc non seulement sur le bordereau d’envoi mais en plus sur le carton !!!

J’ai posé la question d’un éventuel remboursement des frais d’envoi mais la demande ne peut se faire qu’une fois le colis livré… On tourne en rond !

Il faut croire que demander à la poste qu’un colis soit livré à la bonne adresse revient à demander la lune…

J’ai décidé de saisir le médiateur parce que là franchement, cela devient inadmissible. Ma demande est quand même toute simple : que le colis soit livré, pas qu’il fasse le trajet régulièrement entre Grenoble et Bordeaux !

En attendant, cela fait 1 semaine que le colis est parti et je n’ai aucune certitude qu’il soit livré. Pendant combien de temps va t-il se promener comme ça entre les deux plate-forme ? Au bout d’un moment, va t-on décider de me le renvoyer ? C’est le mystère total.

Vous comprenez maintenant pourquoi je déteste la poste…

3 thoughts on “Mes déboires avec la poste

    1. Malheureusement, ce n’est pas gagné. Ce matin, le service client de la poste m’a affirmé que le colis serait livré aujourd’hui alors qu’en fait il est reparti sur Bordeaux. Après un nouvel appel au service client en début d’après-midi et en ayant montré un peu plus mon mécontentement en expliquant que ma patience avait des limites, on m’a dit que ma toute première demande n’avait pas encore été prise en compte et que c’était la raison pour laquelle le colis faisait toujours la navette entre les deux villes. J’ai aussi appris qu’il fallait compter jusqu’à 21 jours ouvrables pour que ma demande soit prise en compte… Alors tu vois, j’ai l’impression que cela n’est pas prêt d’être résolu !

  1. Arf, j’ai bien reçu un courrier (lettre) que j’attendais posté au tarif prioritaire depuis Paris qui a mis une semaine pour m’arriver. Et au boulot on reçoit souvent le courrier du Pôle Emploi qui pourtant n’a pas la même adresse que la nôtre. Le gars ou la fille qui trie le courrier ne doit pas savoir lire…

Les commentaires sont clos.

Les commentaires sont clos.